Coup d’accélérateur pour le programme ivoirien d’agropôles

Un financement de 67 milliards de F CFA (102 millions d’euros) a été approuvé par le groupe de la Banque africaine de développement pour le premier des quatre pôles agro-industriels prévus dans le Plan national de développement (PND) 2016-2020.

En préparation à Abidjan depuis 2014, le projet du Pôle agro-industriel dans la région du Bélier (PAIB) a finalement obtenu, le mercredi 25 janvier, l’appui financier de l’institution panafricaine.

Une équipe de coordination composée d’une dizaine d’experts et de responsables doit être instituée.

D’un coût global de 123,5 millions d’euros, ce projet agro-industriel vise à redynamiser un territoire large de 11 700 km2, dans le centre du pays autour de la capitale Yamoussoukro.

Il prévoit entre autres la construction d’un mini-barrage, la réhabilitation de 550 km de pistes rurales et d’une trentaine de sites hydroagricoles, soit 2 000 hectares dédiés à la riziculture contre 200 hectares au maraîchage.

Quatre incubateurs régionaux (de l’agribusiness aux prestations des artisans) destinés aux jeunes sont également prévus.

D’ici 2020, le gouvernement ivoirien prévoit la construction de quatre pôles agro-industriels dans le pays dans les régions du Bélier, du Bounkani (nord-est), du Poro (nord, autour de Korogho) et du Tonkpi (ouest, autour de Man) dans le cadre du PND 2016-2020.

Ce programme national de développement prévoit jusqu’à 44,7 milliards d’euros d’investissements privés et publics (29 311 milliards de F CFA).

Le PAIB est placé sous la supervision de l’agro-économiste Nouhoun Coulibaly, directeur général de la planification, du contrôle des projets et des statistiques, au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, dirigé par Mamadou Sangafowa Coulibaly.

Joël Té-Léssia
Jeune Afrique