Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Crise chez les blogueurs/un envoyé de Lawson CREA à Makosso : ‘’…au lieu d’être le président d’honneur, il voulait tenir les manettes…’’

Une crise oppose les influenceurs Camille Makosso et Lawson CREA, une bloggeuse et actrice de mode. Accusé par Lawson CREA d’avoir ‘’volé’’ son projet de la Ligue des blogueurs Africains à laquelle elle avait invité Makosso en tant qu’invité d’honneur, ce dernier aurait manifesté sa volonté d’en être finalement le président. Au cours de la confrontation qui a eu lieu sur le plateau de Peopl’Emik le 21 janvier, Lawson CREA s’est fait représenter par Oscar Yobo, qui visiblement, semblait ne pas maitriser les tenants et les aboutissants du dossier assez complexe.

A l’entame de son propos (au nom de Lawson CREA), Oscar Yobo a révélé que le général Makosso a été approché par madame Lawson CREA : ‘’ madame Lawson Créa est entrée en contact avec lui…c’est un monsieur qui a une forte image pour rejoindre la corporation en tant que président d’honneur…il devait soutenir cette corporation et partir dans le sens de la corporation mais visiblement, sur la fin, lui et madame CREA se sont pas entendus…’’.

Lire aussi : Un homme ivre tue accidentellement son ami qu’il dit avoir pris pour une chèvre

C’était là le premier couac car le père de la marmaille ne reconnait pas l’existence de cette corporation (ndlr la Corporation Digitale Africaine) car, selon lui, elle n’avait pas encore de nom :

‘’ Non, c’est aujourd’hui que je l’apprends… Madame Lawson ne m’a pas approché pour me parler de son organisation ; je suis assis un matin et Yaka Yaka (un autre influenceur basé à Paris) m’appelle de Paris pour me dire mon général, depuis un certain temps, nous sommes en train de parler entre nous pour mettre en place une organisation qui permettra à tous les influenceurs de pouvoir se retrouver dans une organisation’’.

Mais quand il est contacté plus tard par madame Lawson, elle avait plutôt parlé d’un comité et non d’une organisation dénommée Ligue Digitale Africaine. Or, lui, Camille Makosso avait déjà, en juin 2021 proposé à d’autres influenceurs dont Apoutchou National, Yvidero et Bob Lee (anciennement Don Giovanni) l’idée d’organiser les blogueurs, à l’image des 10.000 pasteurs qu’il avait réussi à répertorier et à identifier. Son expertise devait être un ‘’copier-coller’’ de son expérience avec les pasteurs évangéliques de Côte d’Ivoire.

Lire aussi : Ghana/CAN : le trésorier d’une association se suicide après avoir perdu un pari de 11 millions sur un match

Malheureusement, il semble, toujours selon Makosso, que CREA fut plutôt ‘’trahie’’ par Edwige de Milan (une autre bloggeuse) qui légalisa et implanta, à l’insu de Lawson CREA, une organisation similaire à la sienne dans le projet. Qu’à cela ne tienne ! Le projet de Lawson CREA peut toujours voir le jour et des élections sont convoquées pour en désigner le président. Au soir de ces élections qui opposait Yaka Yaka et Lawson CREA et qui a vu la victoire de Yaka Yaka, Lawson CREA serait entrée dans une colère noire :

‘’…dès lors, madame Lawson CREA dit, dans une colère noire, qu’elle veut sortir déjà (de la ligue), elle dit qu’elle est venue avec quelque chose, donc comme on l’a pas votée, elle rend les documents…’’. Pour Oscar Yobo qui défendait Lawson CREA, Makosso, en lieu et place du poste de président d’honneur qui lui était proposé, se serait lancé dans des manigances pour en être désormais le président :

‘’…quand on vous contacte monsieur Camille Makosso pour être le président d’honneur de l’association, ce n’est pas pour diriger l’association, c’est pour être le président d’honneur comme le nom le définit ; donc monsieur Camille Makosso rentre dans la corporation et qui commence à prendre les manettes de la corporation…au lieu d’être le président d’honneur, il voulait tenir les manettes…’’.

Lire aussi : Le Père Royaume à Fior2Bior : ‘’…qu’il essaie de mettre quelque chose de bon dans ses chants…’’

La véritable origine de la crise pour Camille Makosso ne réside pas dans un vol de projet mais il faut plutôt voir son vote car, à parité avec Yaka Yaka, la dernière voix qui était la sienne, il l’a donnée à l’adversaire de Lawson CREA. En tout état de cause, le pavé est lancé dans la marre et à chacun d’en faire son appréciation mais signalons que Camille est depuis lors à la tête de la LIBIARS ( Ligue des Blogueurs et Influenceurs et Acteurs des Réseaux Sociaux) dont la conférence de presse s’est tenue le 28 novembre dernier à Paris.

Diaman Emmanuel

VOUS AIMEREZ AUSSI