Crise politique en Allemagne: vers le retour de la coalition CDU-SPD ?

Une semaine après l’échec surprise des négociations entre les conservateurs allemands d’Angela Merkel, les libéraux et les Verts, une nouvelle grande coalition entre les chrétiens-démocrates et le SPD, qui ont gouverné ensemble l’Allemagne ces quatre dernières années pourrait être la solution à l’impasse actuelle, deux mois après les dernières élections générales. Le président de la République allemand Steinmeier qui joue un rôle central veut à tout prix éviter de nouvelles élections.

Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

media
La chancellière allemande Angela Merkel a donné une conférence de presse au siège de son parti CDU, le 27 novembre 2017.

« Des négociations sérieuses et loyales ». Angela Merkel avec l’appui des instances dirigeantes de la CDU tend la main au parti social-démocrate pour une nouvelle grande coalition.

Les chrétiens-démocrates rejettent une coalition minoritaire qui serait dépendante au Parlement sur chaque dossier du bon vouloir d’autres forces. Une nouvelle grande coalition reste donc la seule option pour éviter de nouvelles élections.

Martin Schulz, dont le parti social-démocrate avait il y a encore une semaine rejeté à l’unanimité toute nouvelle grande coalition, se montre plus conciliant même s’il ne veut écarter aucune option.

Le président de la République Frank-Walter Steinmeier recevra jeudi soir, Angela Merkel, Martin Schulz et le chef de la CSU bavaroise Seehofer. Le SPD discutera le lendemain de la marche à suivre.

Le congrès du SPD dans dix jours sera aussi l’occasion de débattre de l’hypothèse d’une nouvelle grande coalition droite/gauche. Martin Schulz dans une situation délicate après son refus catégorique d’une telle option veut en cas de négociations faire voter les membres de son parti sur un éventuel accord de gouvernement.

Le SPD, dernier espoir d’Angela Merkel, veut placer la barre haute et espère arracher des concessions de poids à la chancelière.

Rfi.fr