Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Crise politique en Côte d’Ivoire : la pression monte sur l’opposition avec l’ouverture d’enquêtes – LeFigaro

La pression est encore montée d’un cran vendredi sur l’opposition ivoirienne, qui conteste la réélection du président Alassane Ouattara, avec l’annonce d’enquêtes judiciaires contre plusieurs de ses dirigeants, apparemment isolés tant au plan national qu’international.

Trois des principaux dirigeants de l’opposition, qui avaient appelé à la «désobéissance civile» avant l’élection du 31 octobre, puis avaient déclaré l’institution d’un pouvoir parallèle dit de «transition» après le scrutin qu’ils ont boycotté, font l’objet d’enquêtes pour «complot contre l’autorité de l’État», «mouvement insurrectionnel», «assassinat» et «actes de terrorisme», a déclaré le procureur d’Abidjan, Richard Adou. Il s’agit de Maurice Kakou Guikahué, numéro deux du principal parti d’opposition, «interpellé le 3 novembre», du porte-parole de l’opposition et ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, et de l’ancien ministre Abdallah Mabri Toikeusse. Ces deux derniers sont «en fuite et activement recherchés», selon le procureur.

M. Mabri Toikeusse se dit pourtant bloqué à son domicile par les forces de l’ordre. Quant à Pascal Affi N’Guessan, dont la résidence a été fouillée jeudi sans succès par la police selon un de ses proches, il «n’est pas en fuite», mais «a dû se retirer de son domicile pour des questions de sécurité», d’après son porte-parole Issiaka Sangaré….LIRE LA SUITE

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires