Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Dj Léo : son succès, une affaire de fétiche ?

Il est incroyable, ce Dj Léo. Inconnu au chapitre il y’a juste une poignée d’années, et voilà le petit bonhomme ‘’dreadlocké’’, au premier rang des artistes coupé décalé. S’il n’a pas l’aura d’un certain Arafat ou Serge Beynaud, Dj Léo peut indiscutablement être désormais cité parmi les grands «chefs» du système. Juste un premier single sorti en 2014 et un concert à guichets fermés, au Palais de La Culture, la même année. Seul Douk Saga, le créateur du rythme a réussi cette performance. Une performance égalée par Dj Léo, dès son premier essai, en 2014. Dimanche, il a remis le couvert. La cuvette du Palais de la Culture s’est avérée trop petite. Tant les fans se sont arraché le moindre petit espace du palais, pour vibrer. Combien étaient-ils massés dans la cuvette de 4000 places ?
5000, 6000, on se perdrait dans les calculs, si l’on se hasardait à ouvrir un cahier arithmétique sur le nombre exact des groupies qui ont pris d’assaut le temple de la culture, situé à Treichville. Dès 16 heures, ce dimanche-là, les groupies avaient pris à la gorge la salle Anoumabo du Palais de la Culture. Comment Dj Léo, méconnu au box-office en est-il arrivé à cette popularité soudaine ? Voici l’explication de l’artiste : « Avant chaque spectacle, je fais le tour des points chauds de la ville avec mon équipe pour faire une promotion de proximité. Sur le terrain, mes amis ‘’boucantiers’’ achètent des tickets qu’ils redistribuent à des amis. C’est une manière de me rendre les spots que je fais pour eux dans mes chansons. »
La recette semble avoir encore fonctionné dimanche. Vu la salle de 4000 places surchauffée. Un monde fou, au nombre duquel on dénombrait des filles au look swag, à l’image de Carole Djédjé, une fan indécrottable de Dj Léo qui affirme avoir attendu ce show, de pied ferme, ce depuis belle lurette : « J’avais raté le premier concert de Dj Léo. Je n’étais sur Abidjan. Cette fois, je ne pouvais pas manquer ce show. On était ma sœur et des amies au Palais. Le show était trop dingue. »

t1Les ‘’Brouteurs’ alignés pour ‘’travailler’’

A l’image de Carole, nombreux sont les fans de Dj Léo partis savourer sans retenue, ce show. Qu’est- ce qui a pu aimanter ce public ? De mauvaises langues parlent de pratiques mystiques qui seraient à la base du succès du chanteur. Or beaucoup d’éléments plaident en faveur de l’enfant de Bassam, reconnu dans le milieu comme le plus underground des chanteurs du coupé décalé. Plusieurs éléments plaident en faveur de ce qui précède.
Il y’a d’abord la musique du chanteur. Ses textes accessibles sont porteurs de sens. Avec lui, exit les onomatopées et autres idiomes et expressions insensés, à la l’image de bon nombre animateurs du coupé décalé aux chansons sans tête ni queue. En témoigne sa chanson «Profitons de la vie ». Un vrai carton. Dansante, la musique de Dj Léo remporte l’adhésion et recrute ainsi au sein de son public relativement jeune. Ensuite, il y a l’organisation mise en place par l’artiste lui-même. Une organisation bien réfléchie, adossée à un schéma structuré. De quoi s’agit-il ? « Quand Dj Léo a commencé, il a mis en place un système de promotion bien particulier. De Bassam où il vit il gagne le tout Abidjan en diffusant lui-même sa propre musique, en touchant personnellement ses collègues Dj. Il se déplace ainsi sur le terrain pour vendre les tickets. Il est bien aidé, en cela, par de jeunes fans, qui dit-on seraient des « Boucantiers », explique Dj Luciano, le patron des disc-jokers de Côte d’Ivoire.

Qu’à cela ne tienne, le succès de Dj Léo surprend plus d’un observateur de la scène locale. Surtout pour un néophyte sorti du néant et vite catapulté dans le cercle fermé de ceux qui ‘’gbé’’ (Ndrl : faire le plein) du Palais de La Culture. Autre chose qui laisse dire que Dj Léo ne serait pas aussi simple, c’est le nombre impressionnant des « brouteurs », alignés l’autre jour à son concert, pour le fameux «travaillement». Le chanteur a sans nul doute ramassé une dizaine de millions, lors de cet exercice.
Dj Léo a donc ‘’Gbé’’ encore une fois le Palais. Une salle considérée, dans le milieu jeune, comme le baromètre absolu pour mesurer l’aura d’un artiste. Bravo à lui !
Moses DJINKO

VOUS AIMEREZ AUSSI