Donald Trump donne le coup d’envoi de sa réforme fiscale «historique»

Le président américain a présenté sa grande réforme fiscale mercredi 27 septembre dans l’Indiana. Son projet, qu’il qualifie d’historique, prévoit de drastiques réductions d’impôts pour les entreprises, la réduction du nombre de tranches d’imposition qui passeraient de sept à trois avec un taux maximum d’imposition à la baisse pour les ménages les plus aisés. Donald Trump a également annoncé des mesures pour les ménages de la classe moyenne. Cette réforme fiscale est d’une importance majeure pour lui après l’échec de la réforme de l’Obamacare.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

media
Donald Trump lors de son discours à Indianapolis pour présenter sa réforme fiscale, le 27 septembre 2017.

Donald Trump en est convaincu, son projet de réforme fiscale va rassembler les élus de tous bords. « Les démocrates veulent le faire, les républicains veulent le faire. Depuis des années », a-t-il déclaré mercredi à Indianapolis.

Et pour convaincre le plus grand nombre, Donald Trump n’a cessé de le répéter pendant son discours : ce plan s’adresse avant tout à la classe moyenne. « C’est une opportunité unique dans une génération. Et j’attendais ce moment depuis longtemps. Nous allons réduire les impôts pour la classe moyenne, simplifier le code fiscal et le rendre plus juste pour les Américains, et nous allons rapatrier aux Etats-Unis les emplois et les richesses qui ont quitté le pays. Beaucoup avaient fait une croix définitive sur ces emplois. Nous allons baisser les impôts pour les Américains qui travaillent dur tous les jours, pour ces gens qui travaillent durement depuis si longtemps et qui avaient été oubliés. Mais nous ne les oublions plus », a lancé le président américain sous les applaudissements.

« Notre projet comprend l’engagement explicite que la réforme fiscale protégera les ménages à faibles et à moyens revenus, pas les plus riches et ceux qui ont le plus de relations. Ceux-là pourront bien m’appeler autant qu’ils le veulent, ça ne changera rien. Je fais ce qui est juste, même si ce n’est pas dans mon propre intérêt, croyez-moi », a-t-il précisé.

« Appelez vos élus, appelez vos sénateurs ! »

Mais toujours sceptique vis-à-vis des membres du Congrès, le président américain appelle tous les citoyens à faire pression sur leurs élus. « L’Histoire a prouvé à de multiples reprises qu’il n’y a pas sur terre de pouvoir plus incroyable que la volonté du peuple américain. C’est pourquoi aujourd’hui je demande à tous les Américains de se joindre à moi, de s’unir, pour demander une réforme fiscale qui va vraiment, vraiment, vraiment, a-t-il répété, rendre sa grandeur à l’Amérique. »

Et Donald Trump de donner ses consignes : « Appelez vos élus, appelez vos sénateurs, faites leur savoir que vous les observez, faites leur savoir que vous attendez, dites-leur que le moment de prendre des décisions est venu. Si vous le demandez, les politiciens écouteront, ils répondront et ils agiront. »

Le président a tiré les leçons de l’échec de sa réforme sur la couverture santé. Les élus qui ont refusé de la voter avaient été harcelés de coups de téléphone de leurs électeurs.

 

Rfi.fr