Donald Trump fatal pour l’image des Etats-Unis dans le monde

Depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, l’image des Etats-Unis dans le monde en a pris un coup. C’est le résultat du baromètre annuel du Pew Research Center. Cet institut de recherche évalue depuis 2002 la popularité du président américain dans 37 pays à travers le globe.

 media
Une manifestation anti-Trump à New York, le 14 juin 2017.

Jamais l’image des Etats-Unis dans le monde ne s’est dégradée à une telle vitesse. A la fin du second mandat de Barack Obama, 64 % des personnes interrogées par le Pew Research Center portaient un regard favorable sur la première puissance mondiale. Cinq mois après, ils ne sont plus que 49 %.

Trump est « dangereux » estiment plus de six sondés sur dix

Pour l’institut de recherche, la cause de cette dégringolade ne fait aucun doute : l’impopularité du nouveau locataire de la Maison Blanche. Selon son dernier rapport, publié en début de cette semaine, seuls 22 % des sondés disent faire confiance à Donald Trump. De la Suède au Chili, des Philippines au Sénégal, trois quarts des citoyens le trouvent arrogant, 65 % fustigent son intolérance, 62 % le considèrent même comme dangereux. Pour la grande majorité des personnes interrogées, Donald Trump n’a pas les qualifications requises pour la fonction du commandant en chef.

Mais ce ne sont pas seulement les traits de caractère du nouveau président américain qui sont ainsi rejetés par l’opinion publique mondiale. Ses principaux projets politiques aussi sont plus qu’impopulaires. La construction du fameux mur à la frontière avec le Mexique est jugé inacceptable par plus de trois quart des sondés (76 %) en moyenne. Au Mexique, premier pays concerné par cette mesure, plus de neuf personnes sur dix s’y disent opposées. D’autres politiques de Donald Trump sont également sous le feu des critiques : sept sondés sur dix sont contre le retrait américain des accords commerciaux internationaux ainsi que contre le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le changement climatique.

Effondrement record des opinions favorables

Il n’est pas étonnant que l’approche « trumpienne » du « l’Amérique d’abord » suscite de la méfiance dans le reste du monde. Ce n’est pas non plus la première fois que l’image des Etats-Unis soit ternie par la personnalité de son président et les actions entreprises par celui-ci. On se souvient de George W. Bush et des dérives de sa guerre contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001.

Mais rarement les sondeurs ont observé un tel effondrement des opinions favorables concernant les Etats-Unis en aussi peu de temps. D’autant que ce phénomène est particulièrement prononcé chez certains des plus proches alliés de Washington, notamment en Europe et en Asie.

La Russie et Israël : les deux pays exception

Des géopolitologues américains tirent la sonnette d’alarme. « L’opinion publique mondiale compte parce qu’elle détermine en partie l’engagement des dirigeants étrangers en faveur des intérêts américains », explique Frank G. Wisner, un ancien diplomate dans les colonnes du Washington Post.

Des 37 pays sondés par le Pew Research Center, seuls deux pays font bande à part : en Russie et en Israël, une majorité de la population fait confiance à Donald Trump. En Russie, le président américain enregistre même une hausse de 42 % d’opinion favorable par rapport à la côte de son prédécesseur Barack Obama.

Stefanie Schüler
Rfi.fr