Donald Trump Jr publie le contenu de ses mails sur les liens avec Moscou

Donald Trump Jr a publié, mardi 11 juillet, sur Twitter, une série d’emails montrant qu’un intermédiaire lui avait proposé l’aide du Kremlin pendant la campagne électorale. Une intervention du procureur général de Russie que Donald Junior s’est empressé d’accepter en juillet dernier. Cette affaire fait monter la tension au Congrès, alors que plusieurs enquêtes sur les liens de la campagne Trump avec Moscou sont en cours.

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

media
Une partie des messages électroniques que le fils aîné de Donald Trump a pubié mardi sur Twitter.DonaldJTrumpJR

C’est une course de vitesse avec la presse dans cette nébuleuse affaire des liens de l’équipe Trump avec la Russie.

Le New York Times qui a dévoilé un rendez-vous de Donald Junior avec une avocate russe, était sur le point de prouver le sérieux de son enquête, en publiant des emails incriminant plus avant, les proches du président. Donald Jr a pris les devants, et rendu public une série de messages très instructifs pour les enquêteurs.

Dans cette correspondance, un intermédiaire affirme pouvoir mettre en contact l’équipe du candidat Trump avec le procureur général de Russie, qui, dit-il, « détient des documents officiels incriminant Hillary Clinton. Des informations très sensibles, explique encore l’intermédiaire, qui montrent le soutien de la Russie pour Monsieur Trump. » Réponse de Donald Jr. : « Si c’est vraiment ce que vous dites, j’adore cette idée. » 

Le fils du président vient de s’adjoindre les conseils d’un cabinet d’avocat, qui va devoir l’aider à expliquer au Congrès comment il a pu accepter l’aide de la Russie lors de la dernière campagne électorale, sans se mettre en contravention avec la loi.

Une véritable bombe dans l’enquête

« Mon fils est une personne d’une très grande qualité et j’applaudis sa transparence ». C’est le message de Donald Trump lu par sa porte-parole Sarah Huckabee Sanders. Un message si court qu’on se demande pourquoi le président ne l’a pas d’abord diffusé sur Twitter.

Pour la première fois depuis le début de cette enquête sur la Russie, la Maison Blanche semble prise au dépourvu et la contre-attaque tarde. Cela ne ressemble pas à Donald Trump.

Il faut dire que l’affaire prend un tour très gênant. Les emails diffusés par Don junior sont explicites : oui, il a accepté de rencontrer des Russes susceptibles de donner des documents embarrassants pour Hillary Clinton. Oui, le Kremlin était prêt à aider l’équipe Trump à gagner et, oui, Donald Junior applaudit à cette idée.

Les républicains semblent pétrifiés. Les démocrates sont à l’offensive comme le sénateur Tim Kaine de Virginie. « Cette affaire de collusion est en train de devenir une enquête sur une potentielle trahison. Quand il a été approché, il aurait dû immédiatement prévenir les autorités, c’est ce que toute personne sensée aurait dû faire. »

La réaction la plus étonnante est sans doute celle du vice-président. Mike Pence a publié un communiqué d’un détachement que tout le monde remarque. Il n’est, dit-il, au courant de rien. Et trop occupé à « gérer les affaires de l’Etat », Mike Pence n’a pas le temps de lire les journaux.

Rfi.fr