Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Dossier : Ex-reine de beauté, elles excellent aujourd’hui dans les affaires

Elles ont été sacrées plus belles femmes de Cote d’Ivoire.
Bien des années plus tard, pleines d’ambitions, elles se sont converties en véritables femmes d’affaires dont l’influence est clairement visible. A la rencontre de cinq reines de beauté a la tête d’empires

Lire aussi : Kundé d’Or : Le chanteur Frost revient 18 ans après et s’offre un Kundé (Vidéo)

5. Rosine Dakouri
Elue en 2009, Rosine est la première Miss Ivoirienne à avoir participé à Miss Monde, en Afrique du Sud. Aujourd’hui entrepreneur, elle conduit ses propres affaires et se définit comme une femme baptisée, diplômée, discrète mais très heureuse.

 

4. Nadia Gaelle Yoboué
Miss Côte d’Ivoire 2001, Nadia Gaelle Yoboué est une tête bien faite dans un corps quasi parfait.
Analyste financière, l’ex miss tient solidement les rênes de ses affaires dont des structures de pâtisserie

 

Lire aussi : Musique : Après le Kundé, DJ Kerozen annonce un grand concert live à Abidjan

3. Sery Djehi Dorcas
Fashion addict, l’ex dame Zokora a décidé de faire profiter à tous de son expertise mode.
Apres une belle reconversion en productrice et animatrice télé, la sulfureuse Sery Dorcas est la créatrice de la télé réalité dénommée « La mode Ô budget ». Le principe consiste à montrer comment s’habiller tendance selon sa bourse. La « Christina Cordula » ivoirienne est dans la place.

2. Rani Aicha Keita
L’art de la séduction, ça la connait.
L’ex miss Côte d’Ivoire 1997 puis CEDEAO au cours de la même année, Aicha Rani Keita n’a pas choisi sa vocation par hasard.

Le soupçon de sensualité qu’elle dégage lui a permis de s’engager sur une route visant l’épanouissement de la femme à travers l’éveil de son caractère de séductrice.
Elle a donc mis sur pied Jong’ena, une marque qui vient casser les complexes féminins jusque dans l’intimité.
Offrant une pléiade de services dans les domaines des cosmétiques, de soins et d’accessoires, Jong’Ena offre aux femmes et aux couples des conseils sur leur sexualité. Ce nom, inspiré du mot wolof « Djongue » qui signifie « l’art de la séduction » met en exergue l’essence de la marque, celui d’ « apporter du bonheur et de la complicité aux couples tout en éduquant, informant et autonomisant les femmes pour les guider dans la maximisation de leur potentiel » pour citer la fondatrice.

Lire aussi : Oumou Sangaré en visite privée à Abidjan

1. N’cho Laeticia Traoré

Aujourd’hui Madame Traoré, l’ex miss Côte d’Ivoire 1998 Laeticia N’cho est une femme au sens pointu des affaires.
Du haut de son admirable beauté, elle ne s’est tout de même pas inscrite à l’école du « sois belle et tais toi ».
Apres son sacre, Leticia N’Cho Traoré, a d’abord effectué une formation en Expertise comptabilité et en Sciences Politiques, a renforcé ses acquis dans des entreprises telles que l’agence Voodoo puis chez le leader de la distribution de contenus audiovisuels africains – Côte Ouest – où elle a occupé les fonctions de DG Afrique francophone. En 2015, elle a repris le chemin de l’école à la MDE Business School d’Abidjan pour finaliser un Advanced management Program de l’IESE Barcelone. C’est une « serial entrepreneur » comme elle se définit elle même.

Elle est la fondatrice de la conciergerie de luxe 3W en 2009 et son groupe d’entreprises, Groupe Addict, est composé aujourd’hui de plusieurs filiales. Leticia N’Cho Traoré se consacre aussi au secteur du social et de la santé. Grâce à son service de restauration mobile, Sandwich & Co (un produit Addict Food and Services), elle mène de multiples combats, notamment pour la lutte contre le cancer du sein.
Très grande activiste, se classe parmi les 100 leaders africains de demain.

Carole G

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,