Egypte: chacun cherche à capitaliser sur les retombées de la visite du pape

Le pape François a quitté samedi 29 avril l’Egypte au terme d’une visite éclair de 27 heures. Une visite perçue comme un succès tel que tout le monde cherche déjà à capitaliser sur les retombées, du président de la République au jeune cherchant désespérément du travail.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

media
Le pape François lors d’une conférence de presse, pendant le vol de retour à Rome en provenance du Caire, le 29 avril 2017.

Pour le président Sissi l’écho planétaire de la visite du pape est une occasion rêvée pour améliorer l’image du pouvoir. Une image ternie par les accusations de répression faites par les organisations internationales des droits de l’homme.

Pour le grand imam de la mosquée d’Al-Azhar, la visite du pape devrait permettre à l’institution millénaire de retrouver sa place de haute autorité morale de l’islam sunnite.

Du coté des milieux proches des Frères musulmans, on espère profiter des attentions du pouvoir à l’égard du pape pour tenter de reconquérir le terrain perdu. Une campagne a été lancée sur les médias sociaux pour décrier « l’accueil chaleureux réservé au chef spirituel des croisés » par opposition à la répression subie par les islamistes.

Côté tourisme, les responsables se sont félicités de « la publicité formidable » faite à l’Egypte. On espère donc une reprise de l’industrie qui était la locomotive de l’économie et de l’emploi.

Rfi.fr