Egypte: colère et déception lors des funérailles de chrétiens tués à Hélouan

Au moins huit chrétiens ont été tués ce 29 décembre 2017 dans la banlieue sud du Caire, lors d’une nouvelle attaque perpétrée par un jihadiste et revendiquée par l’Etat islamique. Les coptes, notamment, ont depuis un an été la cible de plusieurs attentats d’envergure. De quoi provoquer colère et déception. 

Avec notre correspondant en Egypte, Alexandre Buccianti,

media
Des Egyptiens assistent aux funérailles de coptes tués lors d’une attaque, ce 29 décembre 2017, au Sud du Caire. 

L’évêché copte orthodoxe de la banlieue de Hélouan a célébré ce vendredi 29 décembre 2017 au soir les funérailles collectives des 8 chrétiens tués le matin même dans une attaque terroriste contre l’église Mar Mina. Une attaque revendiquée par l’Etat islamique.

Dans son oraison funèbre, l’évêque de la basilique de la Vierge n’a pas observé le discours diplomatique traditionnel de l’Eglise copte orthodoxe et a laissé filtrer une certaine colère : « Il faut qu’il y ait une prise de position décisive face à ce feuilleton de terreur. Le seul rôle de l’église est la prière et le soutien aux fidèles. Un rôle que l’église ne cherchera pas à dépasser. Mais il y a d’autres organismes responsables de l’enseignement, des médias et du renouvellement de la pensée religieuse de manière sérieuse. D’autres pays de la région ont progressé à ce niveau alors qu’en Egypte nous en sommes encore à tuer les gens ? Prenez garde ! Le danger ne concerne pas uniquement les coptes. C’est tout le pays qui risque d’être détruit. »

Un discours qui reflète la déception de certains coptes. Des coptes qui soutenaient unanimement le président Sissi et qui pensaient qu’il allait rapidement mettre un terme aux exactions qu’ils subissaient. Des coptes commencent aujourd’hui à critiquer l’inaction du gouvernement sans pour autant contester le Rais.

Rfi.fr