Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Elle défend Mopao

Son nom, Fatou Bluetooth. Plus fan de Koffi Olomidé qu’elle à Abidjan, il en existe certainement pas. La raison. Chez elle à domicile, la musique qui fuse à longueur de journée des enceintes acoustiques n’est puisée que du riche répertoire du « sorcier » kinois. Dans son maquis à la Riviera Palmeraie, point de Werrason, de Fally Ipupa, encore moins de Serge Beynaud. Fatou Bluetooth impose du Koffi Olomidé à sa clientèle. Point. Quand son idole s’est cassé la gueule en écourtant sa prestation au dernier acte du festival Abidjan by Night, Fatou Bluetooth s’est naturellement érigée en avocat  de son idole. Pas étonnant. Chez elle, c’est Koffi Olomidé ou rien.

VOUS AIMEREZ AUSSI

SI VOUS AVEZ AIME CET ARTICLE PARTAGEZ-LE

Share, , Google Plus, Pinterest,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.