Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Après Akobo Poussière, nous proposons un nouveau concept

Venus de leur Yamoussoukro natale, DJ Jojo et DJ Kokélé, traités il y a peu de villageois, sont désormais des stars à Abidjan, grâce à leur concept « Akobo Poussière ». Ils s’envolent bientôt pour Paris. Les poulains de Charly Parker passent même la vitesse sup avec un second concept, le « Bo N’drê »… Ils font le point !

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie?

On dira beaucoup de choses ont changé. Surtout des choses liées à notre image. Moi, DJ Jojo particulièrement, avant pour sortir, je ne me préoccupais pas de la nature ou de la qualité de la chaussure que je devais porter.  Mais aujourd’hui, on fait attention à tout cela. Ceux qui  nous regardaient comme des moins que rien, ceux qui nous traitaient d’enfants  sales et autres nous estiment maintenant et même certains nous considèrent comme des membres de leur famille. Nous arrivons à assumer certaines charges et responsabilités au niveau de nos différentes familles…

Que prévoyez-vous après Akobo Poussière?

Après Akobo Poussière, nous travaillons toujours musicalement, pour offrir quelque chose de meilleur.

Votre producteur et manager annonce un autre concept, « Bo Ndrê » après Akobo Poussière. Qu’est-ce que c’est?

Rires! Le concept « Bo N’drê » signifie encore Bobaraba ou grosses fesses. Cet aspect de la beauté féminine est devenu aujourd’hui un effet de mode. Les filles minces comme grosses ont toutes des fesses exagérées aujourd’hui. L’on ne peut plus dissocier les vraies des fausses. Nous avons décidé de tabler sur ce sujet pour prévenir les jeunes filles qui prennent un malin plaisir à se faire grossir les fesses contre les conséquences graves de leurs actes. Nous leur demandons donc de faire attention car le « Bo Ndrê » a beau résonner « Kpao kpao » pour séduire, il y a toujours des conséquences désastreuses.

Vous êtes annoncés aussi en Europe. Pour des personnes que l’on qualifiait de « Villageois », que  dites-vous de votre voyage à Paris?

Nous sommes très heureux, car nous venons de loin et surtout que les choses n’ont pas été faciles pour passer du village à la ville. Nous reconnaissons que nous avons été de vrais villageois, mais les choses ont changé et ceux qui se moquaient de nous en témoignent. C’est donc une véritable fierté et de la joie pour nous d’entreprendre cette tournée en Europe. Nous rendons grâce à Dieu pour cela.

Avez-vous une réplique pour ceux qui vous traitaient autrefois de villageois et un message à vos fans aujourd’hui?

Comme le disait notre manager Charly Parker,  » Lorsque tu vois une voiture faire beaucoup de bruits, c’est qu’elle est vide. Une voiture pleine ne fait pas assez de bruits, mais lorsqu’elle tombe sur toi, tu constates qu’elle est très lourde ». Je dirai donc à nos fans de continuer à nous soutenir. Nous avons été des villageois, nous le reconnaissons, mais penchons nous sur le futur. Et merci aussi à nos ennemis qui connaissent mieux nos défauts, car on avance grâce à leurs injures, critiques et autres.

Qui sont vos modèles dans le milieu musical?

DJ Arafat et le père Ngess Bon Sens qui nous inspirent. Nous avons également beaucoup d’admiration pour DJ Léo, Serge Beynaud et bien d’autres qui nous prodiguent de sages conseils à chaque fois que nous rencontrons. Nous profitons pour dire merci à des personnes qui nous ont aidés tels Obou Cellulaire, Eric Milan…

Par Athanase Konan

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,

One Comment

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.