Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Et Pourtant on s’aimait… (Partie 9)

Anna ne comprenait rien à ce qu’il racontait mais elle aimait la façon dont il l’a traitait car c’était la première fois que l’un de ses clients lui parlait avec tant d’amour. Les autres fois c’était ‘’ pétasse vas-y, cochonne, suces-moi ou encore ouvre ta ch*te,…’’

Lire aussi : Soupçonné d’avoir détourné l’argent d’Arafat, Olo Kpatcha réplique: ‘’l’argent qu’Arafat a laissé appartient à sa famille’

Mais là c’était différent et elle se sentait plus femme et avait plus envie de faire plaisir à son nouveau client. Karl n’en pouvait plus de ses lèvres chaudes qui massaient avec délicatesse et justesse son membre qui ne cesse de gonfler. Et il finit par jouir dans la bouche d’Anna sans même savoir qui le tenait par la ‘’queue’’.

C’est après cela qu’il eut le courage de vouloir prendre son ‘’épouse’’ dans les bras, pour l’embrasser tendrement et lui dire à quel point il l’aimait et qu’il était vraiment heureux qu’elle soit venue le retrouver.

Lire aussi : Quelle coiffure et maquillage pour un visage ovale? (2/2)

Il commence par caresser sa poitrine et essaie de la remonter sur lui pour pouvoir prendre ses tétons dans la bouche, ce qu’il fit. Anna ne pouvait pas contenir son plaisir, c’était toujours qui donnait du plaisir, jamais l’inverse et là Karl lui rendait la monnaie de sa pièce.

Ses gémissements commencent à interpeler Karl qui ne reconnaissait pas cette voix. Il stoppe et allume aussitôt la lumière. Il constate que ce n’est pas Clara son épouse mais une jeune fille inconnue dans son lit. Il sursaute.

– Qui êtes-vous ? que faites-vous ici ? (tout effrayé)

– Je suis Anna et c’est votre ami qui m’a demandé de venir, je pensais que vous le saviez !

– Non mademoiselle, je ne le sais pas. Mais qu’est-ce que vous avez fait comme ça ? je suis marié et je ne peux pas tromper ma femme. Rhabillez-vous s’il vous plait.

– Mais…

– Je vous dis de vous rhabiller (sans la laisser placer un mot de plus) Il jette un coup d’œil rapide au téléphone de son ami, il est 4h.

– Zut qu’est-ce que j’ai fait comme ça je devais être à la maison depuis.

Lire aussi : Interpellé il y a quelques jours pour un sextape qui a fuité, l’artiste comédien Kiodo libéré

 Qu’est-ce que ma femme va penser de moi ! je suis un abruti, je n’aurais pas dû suivre Marco. Il remet rapidement son pantalon, il prend son porte-monnaie et sors quelques billets de dix francs CFA sans compter pour les remettre à Anna.

– Tenez, désolé mademoiselle, prenez ça pour votre transport, excusez-moi d’avoir abusé de vous. Je vais vous laissez dormir ici, attendez qu’il fasse jour avant de rentrer. Moi je pars.

– Merci monsieur, mais vous êtes sûr c’est ce que vous voulez faire ? vous avez payé assez pour qu’on puisse coucher ensemble.

– Non merci gardez ça pour votre transport. Anna compte les billets et se retrouve avec 80 milles francs CFA, sans avoir eu à coucher avec lui. Elle regarde au sol pour prendre son soutien-gorge et aperçoit la carte de visite, de Karl.

Lire aussi : Comment Préparer son propre démaquillant très facilement

Elle n’arrêtait pas de penser à lui. C’était la première fois qu’elle était heureuse de faire ce métier, elle avait été tellement bien traitée par lui. Et ce qui l’a le plus marqué c’est le fait que ce monsieur ait du respect pour son épouse et aussi pour elle.

Karl, lui rejoint sa voiture, un peu en colère contre lui et contre Marco. Il se demandait comment, il a pu agir ainsi, sans même donner de ses nouvelles à sa femme et aussi pourquoi est-ce qu’il s’est permis de découcher. Milles pensées traversaient son esprit.

Jusque-là il ne savait pas où se trouvait son téléphone. Il imaginait déjà l’accueil à la maison. Après deux heures de route, le voilà arrivé à la maison, il klaxonne pour qu’on lui ouvre le garage. A suivre…

Dyl

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires