État d’urgence : une mosquée fermée à Aix-en-Provence

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur rapporte que l'imam exerçait "un prosélytisme particulièrement actif, voire agressif".

C’est une première pour une mosquée des Bouches-du-Rhône. Ce mercredi, la mosquée Dar-es-Salam d’Aix-en-Provence a fait l’objet d’une fermeture administrative dans le cadre de l’état d’urgence. Selon le ministère de l’Intérieur, son responsable prônait « une idéologie radicale appelant à la discrimination ». La décision de la fermeture de la mosquée Dar-es-Salam, dite mosquée du Calendal, « a été prise et notifiée, comme la loi le prévoit, par le préfet de police des Bouches-du-Rhône », a indiqué un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Les autorités s'inquiétaient notamment de la fréquentation du lieu par "des individus adeptes d'un islam radical".
Les autorités s’inquiétaient notamment de la fréquentation du lieu par « des individus adeptes d’un islam radical ».