Etats-Unis: 200000 Salvadoriens perdent le statut de protection temporaire

L’administration américaine a annoncé ce lundi 8 janvier qu’elle ne renouvellerait pas le programme mis en oeuvre en 2001 qui a permis à 200 000 Salvadoriens de résider et travailler sur le sol américain. Mais elle donne jusqu’en septembre 2019 aux concernés pour quitter le pays. Donald Trump poursuit ainsi sa politique de limitation de séjour des étrangers aux Etats-Unis.

Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet, et à Mexico,  Patrick-John Buffe

media
Le consulat général du Salvador, à New York, le 8 janvier 2018. 

L’administration américaine avait pris la même mesure pour les Haïtiens au mois de novembre : la fin du statut de protection temporaire assortie d’un sursis de 18 mois avant de faire face au risque d’expulsion. Et ce toujours avec le même motif. Le département de la Sécurité intérieure fait valoir que les conditions de vie se sont assez améliorées dans leur pays d’origine pour que les Salvadoriens bénéficiaires de ce statut puissent rentrer chez eux.

C’est le double tremblement de terre dévastateur de 2001 qui avait justifié l’octroi de ce permis de résidence pour les citoyens du Salvador. 200 000 personnes en ont bénéficié et ont eu près de 193 000 enfants nés aux Etats-Unis. En septembre prochain, elles devront faire un choix déchirant : rester dans l’illégalité avec le risque d’être expulsées, partir avec leurs familles ou quitter le pays et confier leurs enfants à des tuteurs afin qu’ils restent sur le territoire américain.

Le Salvador a reconstruit ses infrastructures depuis les séismes, mais la violence endémique empêche tout essor économique. Selon la Banque mondiale, quatre ménages sur dix vivent sous le seuil de pauvreté. Plus de 4,5 milliards de dollars sont envoyés chaque année dans le pays par les expatriés, dont la majorité vit aux Etats-Unis. Une manne essentielle qui risque donc de se tarir à partir de septembre prochain. En plus de provoquer une grave crise humanitaire, l’expulsion massive de ces immigrants pourrait être un coup dur pour l’économie du Salvador qui n’est pas préparé à recevoir des dizaines de milliers de rapatriés. En effet, il sera impossible aux nouveaux venus de trouver du travail. Ces immigrants salvadoriens seront aussi confrontés aux très hauts indices de violence, une situation que n’a pas prise en compte le gouvernement américain lorsqu’il a décidé d’annuler le statut de protection temporaire. 

Et même s’ils décident de rester, dépourvus de statut légal, la majorité des Salvadoriens perdront leur emploi sur le sol américain.

Rfi.fr