Les Etats-Unis lancent une chaîne de télévision en russe pour contrer le Kremlin

Les Etats-Unis financent un nouveau média en langue russe destiné à l’espace ex-soviétique, Nastoïachtchee Vremia, « heure actuelle» en russe. Cette chaîne de télévision est le fruit d’une collaboration entre la Radio Free Europe/Radio Liberty, basée à Prague et financée par le Congrès américain, et La Voix de l’Amérique, le service de radio et télévision du gouvernement américain.

media
La page d’accueil du site web de «Heure actuelle », chaîne de télévision russophone lancée par les Etats-Unis.

La nouvelle chaîne Nastoïachtchee Vremia, qui cible 270 millions de téléspectateurs dans l’espace ex-soviétique, veut contrebalancer les médias pro-Kremlin.

Son lancement ce mois-ci survient dans un contexte diplomatique assez tendu. Les relations entre la Russie et l’Occident sont au plus bas, marquées notamment par la campagne militaire russe en Syrie et l’annexion de la Crimée par la Russie.

Désinformation

A l’Ouest, le Kremlin est soupçonné de vouloir propager de fausses nouvelles et de piloter des cyberattaques afin de déstabiliser les pays de l’Otan et de l’Union européenne.

Moscou a d’ailleurs vivement réagi à l’arrivée du nouveau média financé par les Etats-Unis. « Il s’agit d’un blanchiment d’argent sous prétexte de combat contre la propagande russe », a ainsi accusé, sans apporter des preuves, un présentateur-vedette pro-Kremlin.

Les journalistes de Nastoïachtchee Vremia auront peut-être quelques difficultés à porter la bonne parole aux russophones. Le président américain Donald Trump accuse lui-même certains médias américains de désinformation.

Rfi.fr