Etats-Unis: Michael Flynn veut l’immunité pour témoigner

L’ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn, a proposé au FBI et aux parlementaires enquêtant sur les liens de proches du président américain avec la Russie d’être entendu en échange d’une immunité, a rapporté jeudi 30 mars le «Wall Street Journal». Une requête qu’il a peu de chance d’obtenir, du moins pour le moment.

media
Le général Flynn, le 1er février 2017 à la Maison Blanche à Washington. 

La Russie, Michael Flynn la connaît bien. C’est justement pour avoir caché ses contacts répétés avec l’ambassadeur russe à Washington, quand Barack Obama imposait des sanctions contre Moscou, qu’il a dû démissionner le mois dernier de son poste de Conseiller à la sécurité nationale, qu’il occupait depuis le mois de janvier. Auparavant, il conseillait Donald Trump pendant sa campagne, ce qui intéresse le FBI et les deux commissions d’enquête de la Chambre des représentants et du Sénat.

Cela tombe bien, « le général Flynn a une histoire à raconter, et il aimerait pouvoir la dire si les circonstances le permettent », a expliqué jeudi son avocat. Michael Flynn désire l’immunité pour parler. Une immunité sur laquelle l’ancien général s’était prononcé en septembre dernier, mais à propos de l’affaire des e-mails d’Hillary Clinton : « Lorsque l’on vous donne l’immunité, c’est que vous avez probablement commis un crime ». La presse américaine s’est fait un plaisir de lui rappeler cette phrase ce vendredi.

Donald Trump favorable au témoignage de Michael Flynn

Michael Flynn a-t-il quelque chose à se reprocher et craindrait-il d’aller en prison ? Ou est-ce tout simplement une mesure de prudence ? Et son offre, pourrait-elle menacer le président ? Pour le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, Donald Trump pense au contraire que l’ancien général devrait témoigner, rapporte notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet. « Il pense qu’il devrait y aller et faire ce qu’il faut pour faire la lumière ».

Selon le New York Times, l’offre du général Flynn n’a pas pour le moment été acceptée : les enquêteurs attendent d’avoir avancé dans leur enquête pour voir ce qu’il peut éventuellement leur offrir. Les membres des commissions du Renseignement toutefois ne sont pas prêts à accorder à Michael Flynn l’immunité. Ils veulent auparavant savoir ce qu’il a à leur offrir: il ne l’obtiendra – comme l’a dit une élue – que s’il peut les amener à attraper un gros poisson. Autrement dit: Donald Trump lui-même.

Rfi.fr