Etats-Unis: la ministre controversée de l’Education sauvée de justesse

La ministre de l’Education du gouvernement Trump a été confirmée de justesse hier au Sénat. Les votes étant à égalité, 50 en sa faveur, 50 contre la nomination de Betsy DeVos, le vice-président Mike Pence a été obligé de prendre part au vote pour faire entériner cette nomination. Un vote qui intervient au terme d’une forte obstruction parlementaire des démocrates, qui a finalement échoué.

media
La milliardaire Betsy DeVos est la plus controversée des ministres de Donald Trump pour son manque d’expérience
et sa volonté de privatiser l’Education. (Photo prise le 17 janvier 2017).
REUTERS/Yuri Gripas

Sur ce vote, les « oui » ont 50 voix, les « non » 50. Le Sénat étant également divisé, le vice-président vote « oui » et la nomination est confirmée.

C’est la première fois dans l’Histoire des Etats-Unis qu’un vice-président est obligé de voter pour obtenir la confirmation d’un ministre.

Il faut dire que Betsy DeVos est une personnalité controversée. Cette milliardaire de 59 ans n’a aucune expérience dans l’Education, mais elle milite depuis des années dans ce domaine. Des prises de position et des financements contre l’Education nationale, contre les programmes harmonisés et en faveur du secteur privé.

Besty DeVos s’est toujours prononcée en faveur du choix absolu des familles, le choix de ne pas envoyer leurs enfants dans des écoles qui n’enseignent pas, dit-elle, les valeurs fondamentales chrétiennes.

« Ma famille est le plus important financier du parti républicain depuis des années, eh oui, nous attendons quelque chose en retour », a écrit Betsy DeVos. C’est fait, cette proche du vice-président Mike Pence est ministre de l’Education.

Malgré les efforts des syndicats enseignants, malgré la guérilla parlementaire des démocrates et la défection de deux sénatrices républicaines, il leur manquait une voix pour faire échouer cette nomination.

Anne-Marie Capomaccio
Rfi