Etats-Unis: un rapport du gouvernement s’inquiète du changement climatique

Aux Etats-Unis, un rapport gouvernemental révélé par le New York Timess’inquiète de l’impact du changement climatique. Selon ce rapport, les températures dans le pays au cours des dernières décennies ont été les plus chaudes depuis 1 500 ans, à cause de l’activité humaine. Des conclusions qui contredisent totalement les affirmations de Donald Trump et des membres de son cabinet. Ils nient la contribution humaine au changement climatique. De fait, ce rapport pourrait ne jamais être approuvé par l’administration américaine.

 media
En juin dernier, le sud-ouest des Etats-Unis et en particulier l’Etat de l’Arizona a fait face à une vague de
chaleur sans précédent depuis le début des années 90.

Ce projet de rapport fait partie de l’évaluation nationale sur le climat aux Etats-Unis. Il est publié tous les quatre ans, il a été rédigé par 13 agences fédérales et signé par l’académie nationale des sciences. Donc sa publication dépend désormais de Donald Trump et de son cabinet.

Sauf que le rapport va à l’encontre de la position officielle de l’administration. LorsqueDonald Trump annonce que les Etats-Unis vont quitter les accords de Paris, le 1er juin dernier, il se justifie en expliquant que ceux-ci sont « néfastes pour les Etats-Unis ».

Pourtant l’étude montre que tout le pays a souffert du réchauffement climatique au cours des dernières décennies, et que ce réchauffement va continuer : il devrait faire entre 3 et 5 degrés de plus aux Etats-Unis d’ici la fin du siècle en fonction du niveau des émissions de gaz à effet de serre.

Des scientifiques ayant contribué aux recherches ont répondu au New York Times sous couvert d’anonymat : ils s’inquiètent que le rapport soit modifié, voire même supprimé par l’administration.

D’autant que l’équipe de Donald Trump fait tout pour minimiser l’impact du changement climatique. Dans une série d’emails révélés ce lundi par le quotidien britannique, The Guardian, l’administration enjoint le département de l’agriculture à ne plus utiliser l’expression « changement climatique » dans des rapports fédéraux.

Le président américain, en vacances en ce moment, a immédiatement réagi sur Twitter en attaquant le New York Times. Il l’accuse d’utiliser des sources inexistantes.

Rfi.fr