Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Evénement : 3e édition du festival Satiredays, le festival de la confirmation

Du 17 au 19 novembre 2016, Abidjan vibrera au rythme de la satire, à la faveur de la troisième édition de Satiredays, le festival International de la Satire d’Abidjan. Abidjanshow.com a tendu son micro à M. Olvis Dabley, Directeur dudit événement. Il nous livre les détails sur cette édition.

Lire aussi : Satiredays 2016 : Le marché du rire s’ouvre en Novembre

C’est quoi le festival Satiredays ?

satireOlvis Dabley : Satiredays, c’est le festival international de la satire d’Abidjan. C’est trois jours d’attraction culturelle autour des créateurs et créations satiriques. La satire on le sait, c’est cette forme de critique humoristique qui veut amener à terme le sujet critiqué, à un changement positif. En général, on l’utilise pour titiller les pouvoirs publics, on parle alors de satire politique. Il y a également la satire sociale qui indexe les travers sociaux… Satiredays, se veut donc le lieu par excellence où se côtoient et se célèbrent toutes les formes d’expressions satiriques.

Qui est invité à Satiredays ?

Olvis Dabley : Le festival se tiendra du 17 au 19 novembre prochain, à l’Institut Français de Côte d’Ivoire, à Abidjan-Plateau. Il y a trois axes majeurs autour desquels s’articule ce festival. Il y a le volet marché, c’est-à-dire une exposition professionnelle qui va réunir quelques symboles du domaine de l’édition et de la production d’œuvres satiriques. Et puis il y a un volet forums, c’est-à-dire les rencontres professionnelles et d’échanges thématiques avec le public.

On abordera ainsi des thèmes autour de la littérature zaosatirique, de la musique satirique, du film satirique, du dessin satirique, de l’information satirique etc. Enfin le troisième volet portera sur les performances et autres prestations de chanteurs et d’humoristes, sans oublier les dessinateurs. A ce niveau, il est bon de signaler qu’il y aura une exposition internationale de dessins de presse d’auteurs de divers horizons, en lien avec le du thème central du festival : « Conscience nationale et Emergence sociale ».

Mais il y aura également une soirée de gala à l’occasion de laquelle seront distingués, dans toutes les disciplines retenues, les meilleurs satiristes Africains. Et c’est ici que je voudrais vous apprendre que l’invité spécial du festival cette année est le phénoménal Zao, qui donnera un spectacle ce soir-là. Souvenez-vous, que ce célèbre artiste congolais est celui qui a le mieux réussi à dédramatiser les guerres mondiales à travers sa chanson satirique « Ancien combattant ».

Il est également l’auteur de bien d’autres titres légendaires dont Corbillard, Moustique et Soulard ; ce dernier titre est d’ailleurs celui qui a influencé l’écriture du tube « Formidable » du belge Stromae qui l’a lui-même confié à la presse. C’est dire que c’est une icône de la musique africaine qui viendra rehausser de sa touche, la scène de gala du festival. Et il n’y a pas de doute que le public ivoirien qui ne l’avait plus revu à Abidjan depuis plus de trente ans ne regrettera pas de s’être déplacé.

Lire aussi : Zao, l’ancien combattant bientôt à Abidjan !

Olvis Dabley : C’est une édition qui se veut celle de la confirmation. Les deux premières éditions étaient des éprouvettes dont on n’avait pas fait beaucoup d’échos. Je veux donc appeler tous les opérateurs du film, de la musique, la littérature, l’information, de la presse etc., qui travaillent sur le segment satirique, à venir au festival. Ils peuvent y participer en proposant leur candidature pour la sélection des œuvres satiriques à nominer, ou en prenant un stand pour proposer leurs œuvres sur le marché du festival et faire des affaires.

Arrivée de Yodé et SiroMais je voudrais en particulier inviter au festival le public ivoirien qui a l’habitude d’apprécier le Zouglou ou le Rap satiriques tels que le font Espoir 2000, Yodé et Siro, Garba 50, Nash, Billy Billy etc. C’est l’occasion pour eux de venir échanger avec leurs vedettes préférées et se faire signer des orthographes ou des œuvres. Sur les trois jours, à partir de neuf heures du matin, les stands seront ouverts, puis suivront les rencontres d’auteurs. Entre midi et deux, il y aura toujours des prestations d’artistes et d’humoristes dans la cour de l’Institut français, transformé pour la circonstance en village-maquis. L’accès est libre.

Interview réaliséepar Yolande K.

[/g1_space]

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,