Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

25 ANS DE CARRIERE de Soum Bill : Pourquoi l’Orchestre refusait de l’accompagner ?

S’il n’y avait vraiment rien a dire sur la qualité du spectacle donné par Soum Bill le 12 juillet dernier pour ses 25 années de carrière, il y a for à discourir sur les conditions dans lesquelles Mamadou SOUMAHORO (Soum Bill) à dû faire plaisir à son Publique. Ces fans qui avaient répondu présents même si vers minuit, on redoutait le « Potokro ».

Entre 1h et 2h du matin, le Doc Eiffel a refusé du monde. C’est finalement vers 3h30 que Soum Bill est monté sur scène après de grandes négociations entre les organisateurs et l’orchestre.

Lire aussi : Spectacle Humour du groupe SA C KOI SA ENKOR en images

Les Musiciens réclamaient leur paie avant de jouer. Les organisateurs proposaient de le solder après le concert. « Nous en avons assez de courir tout le temps après les producteurs pour notre argent après les concerts. Désormais, nous le voulons avant de monter sur scène », a expliqué Franck Saki, Clavier et chef d’orchestre des requins qui accompagnent Soum BILL.

Cette situation a mis Soum dans tous ses états au point de vouloir quitter les loges et en découdre avec les Promoteur Nama Bouaké. Il a fallu la promptitude d’Adja Bakayoko, et Axel Illary présents dans les loges pour le dissuader.

Après près d’une heure de négociation, le promoteur a finalement consenti à solder la paie des musiciens et tout est rentré dans l’ordre.

Lire aussi : Spectacle Humour du groupe SA C KOI SA ENKOR en images

Pourquoi faut-il en arriver là ? Pourquoi de tel scénarios arrivent très souvent dans les concerts Zouglou de Paris qui, le plus souvent, garantissent des retours d’affluence ?

Pour nous, c’est l’amateurismes de certains promoteurs qui est a la base de telles situations. Il n’y a qu’à voir les agissements du comité d’organisation de ce concert des 25 ans du concert de Soum Bill pour se rendre compte de leur manque de sérieux.

Dans la salle on ne savait pas qui faisait quoi; on vous balançait de gauche à droite.

« On n’a pas eu un véritable briefing d’ensemble avant le concert », déclarent certains quand d’autres se disculpent : « Je ne suis pas dans le cercle restreint, donc je ne suis pas informé ».

Les journalistes invités n’avaient pas de badges d’accès. Soum Bill ne mérite pas de travailler dans une telle organisation.

Hayden Tchétché à paris
Hayden_tchetche@abidjanshow.com


VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,