Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Concert Vegedream : la mauvaise note qui a failli tout gâcher

Ils se sont lancés un défi, organiser « le concert des vacances ». Pour le G20, organisateurs de l’évènement, composées majoritairement de jeunes de moins de 25 ans, parier sur les artistes du moment Vegedream, 4keus, Ninho et bien d’autres artistes locaux rendrait l’instant mémorable et drainerait un monde fou. Mais, organiser un concert n’est pas du tout chose aisée surtout en comptant les imprévus et contraintes de dernière minute.

Retour sur les impairs qui ont manqué gâcher le mythique concert des vacances.

Le non respect du timing …

Le concert des vacances avec en guest star Vegedream le fils de Gagnoa était censé démarrer ce samedi 11 aout a 15 heures.

Des l’heure indiquée, l’ivoire golf club et ses alentours grouillait de monde.

A l’intérieur, c’était le vide, aucun signe évident d’un spectacle prévu à 15 heures. Ainsi, pénétrer dans l’enceinte de ce vaste établissement a relevé d’un parcours de combattant pour ces jeunes venus regarder le spectacle.

Lire aussi : Spectacle: Shan’L convoque les Tchizzabengués et explose le Mixx night club

Ils sont donc restés debout, munis de leur ticket d’entrée attendant patiemment ou impatiemment pour certains, pendant des heures, a la guérite d’entrée. Les organisateurs de l’évènement ont, semble t’il, préféré parquer tout le monde a l’extérieur afin de maitriser et gérer au mieux une situation qui leur échappait manifestement.

En effet, certains petits filous ont tenté une entrée clandestine dans le lieu du concert contournant le contrôle des tickets. Apres les avoir repéré et évacué, ils se sont donnés un mal fou a se réorganiser. Pendant ce temps la, le public dehors s’impatientait vraiment, attendant près de 4 heures de temps (soit 19 heures), debout.

Le tohu bohu et le lancer de lacrymogène dans la foule

Dans ce genre d’événements a grande envergure, il faut malheureusement parfois composer avec des situations compromettantes, des rebelles qui sont friands de « cafouillage ». Alors que tout se régularisait et que par vague, le public entrait dans l’espace pour s’installer, certains rebelles ont tenté de forcer la barrière, bien que ce ne fusse pas leur tour d’entrer.

De vifs murmures se sont élevés dans la foule, s’en est suivi un véritable tohu bohu. Les forces de l’ordre présentes sur les lieux ont tenté de refréner les ardeurs de ces passionnés en lançant du gaz lacrymogène ; une méthode bien radicale qui a tout de même remis les choses en ordre mais probablement porté un coup a la santé de plusieurs.

La preuve, quelques personnes ont préféré rebrousser chemin face à la tournure que prenaient les choses.
Dans la foulée, quelques uns d’entre eux se sont confiés a nous : « Finalement, nous préférons rentrer. La situation devient hostile et ce n’est pas ce qu’on imaginait, a la base, nous rentrons » ont martelé le jeune Cédric et sa sœur Reine âgés respectivement de 22 et 18 ans.

Lire aussi : Décorée hier, la réaction de Chantal Taïba depuis la France!

La sonorisation : Un retard criard…

18 heures passées de quelques minutes, l’heure approximative à laquelle les premières notes de musique provenant de la sonorisation ont été entendues. Un large retard remarqué de tous.

L’instant positif au final…

Installés des 20 heures, le spectacle débute avec l’arrivée imminente de la guest star Vegedream. Bizarre ! Normalement la tète d’affiche d’un concert fait languir le public et ne se présente qu’a la deuxième partie.

Mais peut être est – ce une stratégie afin de compenser la fatigue du public due a l’énorme retard accusé. En tout cas, le public a reçu une forte dose d’adrénaline en cet instant.

Apres un titre, « le fils de Gagnoa » s’est éclipsé, pour un grand come back. Le public a été tenu en haleine par les artistes locaux : Stellair, Big M de la Yorogang et bien d’autres. Le spectacle fut entrainant, le public a investi le vaste espace, fredonnant les titres d’artistes qui se présentaient à eux, dans la joie et la bonne humeur. Oubliée la fatigue, disparu le découragement, au diable les petits aléas, le plus important, l’exaltation de l’instant présent et ca faisait tout de même plaisir à voir…

Lire aussi : Ariel Sheney : les contraintes de la Yorogang

Le meilleur pour la fin…

Les stars tant attendues : 4Keus, Ninho et le virtuose de Gagnoa Vegedream ont fait une entrée des plus triomphales pour le bonheur total de tous leurs fans. L’attente n’aura finalement pas été vaine. Le spectacle fut d’exception.

Nous retiendrons au final qu’aucune organisation n’est parfaite et réussie d’un premier coup. Malgré un départ faussé, le G20 a tout de même réussi son pari. Jeunes, fous, audacieux, quoiqu’amateurs, ils ont organisé de bout en bout un grand concert et ça mérite des félicitations.

L’expérience aidant, nous restons convaincus que le prochain concert des vacances du G20 sera un vrai coup de maitre.

Carole G

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,