Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Fonction publique : l’Etat économise 40 milliards

Le délai moyen d’attente pour l’obtention de l’arrêté de nomination a baissé de 12 à 2 mois. Il en est de même pour le délai d’attente pour la transmission de l’arrêté de nomination au nouveau fonctionnaire, qui se fait de manière instantané, au lieu d’attendre 3 mois.
Fonction publique: Plus de 40 milliards de F CFA d’économie sur la masse salariale.

Le ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Pascal Kouakou Abinan, a indiqué que la mise en exploitation du Système Intégré de Gestion des Fonctionnaires et Agents de l’État (Sigfae) depuis 2013, a donné des résultats satisfaisants et encourageants. Le système a permis à l’État de faire une économie de plus de 40 milliards F CFA sur la masse salariale de 2012 à 2015. Les délais de traitement des actes administratifs ont été réduits de 75 % et les déplacements des fonctionnaires sur la capitale économique pour s’établir ces actes ont baissé aussi de 70 %.

Apportant de l’eau au moulin du ministre, Dr Ibrahim Lokpo, directeur général de la modernisation de l’administration, présentant le Sigfae à l’hôte, ajoutera que 70 % des acteurs sont satisfaits du nouveau système informatique. En termes d’actes produits, ce sont 27.883 actes produits en 2015 contre 12.000 en 2012. Les seconds ont été produits par 1.413 agents et les premiers ont été faits par 850 agents.

Le délai moyen d’attente pour l’obtention de l’arrêté de nomination a baissé de 12 à 2 mois. Il en est de même pour le délai d’attente pour la transmission de l’arrêté de nomination au nouveau fonctionnaire, qui se fait de manière instantané, au lieu d’attendre 3 mois. Le délai d’attente pour percevoir son premier salaire après la transmission n’est que d’un mois, au lieu de 3 mois par le passé. Du fait du Sigfae, le nombre de visiteurs des services de la Fonction publique a chuté de 1.000 à 200 par jour. 186.506 agents sont inscrits à l’espace fonctionnaire dont 28.500 visiteurs du site par jour, avec 72.817 actes téléchargeables.

Toutes ces performances, selon le ministre de la Fonction Publique, ont amélioré l’image de l’administration ivoirienne au plan national et international.

Appréciant à juste titre les résultats obtenus grâce au Sigfae, le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan a défini de façon claire les aspirations du gouvernement. « Il s’agit de mettre en place une administration caractérisée par l’ordre et la rigueur, la rationalisation des méthodes de travail, la concentration des moyens d’actions et surtout la culture du résultat avec pour objectif final le service au citoyen. Les efforts de modernisation de notre administration devraient permettre d’éviter un service public budgétivore, de nature à porter gravement atteinte à l’équilibre des finances publiques », a-t-il indiqué.

Puis de rappeler que les effectifs de la Fonction publique ivoirienne sont passés respectivement de 118.000 agents en 1990 à 98.000 en 2000, après la suppression de la catégorie des agents journaliers et la mise en œuvre du programme de départs volontaires. Ces effectifs, dira-t-il, ont atteint 160.000 agents en 2010 pour atteindre 186.508 agents en 2016. La masse salariale, a-t-il poursuivi, a chuté de 800,3 milliards de F CFA (soit 41,5 % des recettes fiscales et 6,4 % du Pib) en 2010 à 166,6 milliards (46 % des recettes fiscales et 7 % du Pib) en 2015. « Il y a lieu de promouvoir une gestion des ressources humaines de l’administration en rapport avec les capacités financières de l’État, et de dégager des économies substantielles pour financer les investissements », a dit le Premier Ministre.

Signalons que le Sigfae est un système informatique conçu et réalisé pour gérer la carrière des fonctionnaires et agents de l’État, de leur recrutement à la sortie de carrière. Il a permis à la Côte d’Ivoire d’obtenir le 1er prix du Prix Panafricain du service public 2016 ainsi que le prix d’Excellence 2015 de la meilleure administration publique de Côte d’Ivoire.

L’atelier bilan qui se tient du 22 au 23 juillet à Yamoussoukro, a pour but de passer le système au scanner et en dégager des recommandations pour l’améliorer.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,