Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Fatim Sydney, une guerrière pour la mode

Elle est aujourd’hui l’une des figures de proue de la mode ivoirienne et a été sacré personnalité “Mode de l’année 2016”. Fatim Sydney dont il s’agit a entamé sa carrière en tant que “Mannequin”. Ensuite Mannequin professionnel, puis Top Model International avant de se lancer dans la formation, le coaching, la communication et la promotion d’événements liés à la mode.

Parcours d’une conquérante des T

Comme toutes les jeunes filles passionnées de mode et de mannequinat, Fatim commence à rêver toute jeune. Elle se voit en train de défiler pour de grands noms de la mode. Mais il faut toujours commencer quelque part. Et c’est donc au bas de l’échelle qu’elle entame ce métier qui est juste une passion pour elle au départ. Par le biais du styliste Momo Carvalho, elle tient sa première chance. Et commence à défiler chez Etienne Marcel dans les années 90. Pour amener les filles à vaincre le trac, Etienne Marcel faisait défiler ses belles créatures cooptées, dans la ruelle près de son atelier. Ce qui attirait d’ailleurs les passants. « On s’entrainait sur la route devant son atelier à Marcory, devant le regard des passants et des badauds. Cela nous a permis de vaincre assez tôt le trac lié à la présence du public. J’étais encore à l’école et je le faisais les week-ends.”, se souvient-elle.

La formation de Fatim ne s’est pas arrêtée à ce stade. Car après sa formation chez Etienne Marcel à Marcory Amadone, elle va poser ses valises à “Afrique Agence” chez Louisette Cadic, sis à Marcory Résidentiel: “Pendant les vacances 2003, je suis allée travailler chez Louisette Cadic à Afrique Agence située, à Marcory résidentiel comme mannequin et coordonnatrice de communication.”

Lire aussi : Vitale et Kanté Farot, c’est fini !

Son envol

C’est chez la belle Louisette Cadic que Fatim gagne véritablement en maturité et en assurance. Et c’est donc de cette position qu’elle se lancera véritablement à la conquête du T. “C’est de là-bas que j’ai pris mon véritable envol avec ensuite un séjour à Londres”, précise Fatim.

En effet, candidate au concours Top Model Afrique, elle s’impose sans difficultés. Suite à son sacre en 2004, Fatim est faite égérie de FM Model Agency et part à Londres. Pour ce faire, c’est dans le chic quartier de “Knight Bridge” qu’elle prend ses quartiers. Pendant quatre ans, Fatim promène son mètre 80 un peu partout au Royaume-Uni. Gagnée par la nostalgie, Fatim rentre au pays. Mais ne chôme pas. Car appréhendée désormais comme une icône dans le milieu du mannequinat, elle fera tous les grands podiums de défilé tant en Côte d’Ivoire que dans toute l’Afrique subsaharienne à travers de nombreuses capitales. Et pour les observateurs avertis, Fatim est qualifiée de mannequin qui pique sur le T. Outre le mannequinat, elle pose aussi pour de grandes marques de cosmétiques.

Fort de toutes ces expériences, Fatim s’est vue attribuer plusieurs sobriquets tels Fatim Garo, Fatim London et Fatim Sydney aujourd’hui.

Lire aussi : Vetcho Lolas et Serge Beynaud s’expliquent

Ses nouvelles armes de combats

Fatim Sidney a toute sa vie aujourd’hui liée à la mode. Car toutes ses initiatives et ses projets sont liés à ce domaine.

L’on citerait sa structure “Sydney Conceptuel”, son agence de mannequins présidé par le réseaux des agences et de mannequins de Côte d’Ivoire (RAMCI). Fatim n’hésite pas non plus à assister la jeune génération qui s’investit dans ce domaine. Consciente du chemin parcouru, Fatim prépare son retrait des T avec de nombreux projets. Elle se base donc sur son expérience acquise à FM Model Agency de Londres qui commandait toutes les agences de mannequinat de la capitale britannique. Elle a donc fusionner 11 agences et donner naissance au Réseau des Agences et des Mannequins de Côte d’Ivoire (RAMCI). Ceci pour donner plus de visibilité à cette association, à son émission et aux mannequins tous âges confondus. Fatim décline aussi son émission “La saga des mannequins ” en “Awards du Mannequinat Africain” qui met en compétition les jeunes mannequins chaque année. C’est donc toutes ces actions menées par cette guerrière de la mode en Côte d’Ivoire, qui lui ont valu le prix de “La personnalité mode de l’année 2016”, au Top 10 de la mode ivoirienne de cette année le jeudi 22 septembre dernier.

Par A.K

VOUS AIMEREZ AUSSI

Share, , Google Plus, Pinterest,