Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

FEMUA 9, Carrefour Jeunesse: A’salfo raconte sa souffrance!

 

 La 9ème édition du FEMUA enregistre une particularité comparée aux éditions précédentes. Il s’agit du Carrefour Jeunesse, qui est une lucarne offerte aux jeunes pour leur permettre de se retrouver et profiter des opportunités en matière de stage, de formation et d’emploi. Au cours de l’acte 1 qui s’est déroulé le jeudi 21 avril à Anoumabo, le Commissaire Général A’salfo a raconté un pan de sa vie aux jeunes.

Des panels animés par des professionnels du Ministère de  l’emploi, du Budget  et le PNUD sur le mécanisme mis en place pour l’employabilité des jeunes,  des Ateliers et des expositions se sont tenus au cours de la  tribune ‘’Carrefour Jeunesse’’, ce jeudi 2& avril 2016 pour permettre aux jeunes de bénéficier d’un maximum d’opportunités en matière d’emploi.

« Je volais des pots de peinture…»

Au cours des échanges, plusieurs témoignages ont marqué les jeunes. Notamment celui de Traoré Salif dit A’salfo, lead vocal du groupe Magic System, par ailleurs, commissaire général du FEMUA qui s’est prononcé sur le thème : « Artiste musicien et chef d’entreprise : Mon secret pour réussir ».  A ce niveau, voici ce qu’il dira aux jeunes : « J’ai beaucoup souffert. Mes parents étaient très pauvres, mais, je travaillais pour les aider. Parce que je voulais réussir. J’avais de la détermination, malgré que je sois sans  diplôme. Je me baladais avec mon tam-tams avec un groupe wôyô ‘’Magic Système’’.  Nous étions 32 au départ. Certains d’entre nous, avaient eu la chance de réussir leur vie pour nous laisser. Les habitants du quartier se moquaient de nous autres. Ils disaient ‘’ce sont des Wôyô, ils ne peuvent jamais réussir. On était  devenu la risée des gens. Pour subvenir à nos besoins, on volait des pots de peintures à l’hôpital d’Anoumabo. A un moment donné, on s’est dit qu’on n’est pas nul. Avec la détermination, on a fait un premier album qui n’a malheureusement pas marché. Maintenant, tout va bien. On a connu l’échec avant de connaitre la réussite. Aujourd’hui, on a pu refaire la peinture de l’hôpital dont on avait volé les pots de peinture. On a pu construire des écoles et des hôpitaux pour ceux qui se moquaient de nous. Tout cela, pour dire aux jeunes,  qu’avec le courage et  la détermination, on peut aller loin », a signifié Asalf’o. Avant de lancer un appel aux jeunes à se rendre massivement au Carrefour Jeunesse afin de participer au processus de développement de la Côte d’Ivoire.  Pour rappel, au cours de ces rencontres marquées par des formations sur les techniques de rédaction,  CV, projets et de montage de financement qui prendront fin ce vendredi 22 avril, trois jeunes sans emploi seront recrutés.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,