Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Football : Les scandales qui ont éclaboussé Sidy Diallo !

Depuis la défaite de la Côte d’Ivoire contre le Maroc (0-2) samedi 11 novembre dernier, qui a occasionné la non-qualification des Eléphants pour le Mondial 2018, les Ivoiriens veulent la démission de Sidy Diallo, président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Cet échec vient renforcer davantage leur colère, quand on sait que la Côte d’Ivoire avait déjà concédé un triste parcours à la CAN 2017, en se faisant éliminer dès le premier tour.

Sidy Diallo très critiqué

Selon certains analystes que nous avons interrogés, Sidy Diallo est responsable de la déchéance du football ivoirien. D’autant plus que ses choix se portent régulièrement sur des sélectionneurs qui n’apportent pas réellement d’identité de jeu à l’équipe. Ce fut notamment le cas de Michel Dussuyer (2015-2017) qui n’a pas brillé avec la Côte d’Ivoire, et de Marc Wilmots (2017), qui n’a gagné qu’un seul de ses six matches avec les Eléphants. Avant eux, il y avait le très controversé Sabri Lamouchi qui a pris les rênes de l’équipe nationale en 2013, alors qu’il venait juste de décrocher son diplôme d’entraîneur.

Lire aussi : CIV – Maroc : Après sa bagarre, Sidy Diallo s’explique

Des cas palpables

Sidy Diallo est sévèrement critiqué. Il suffit de draguer les réseaux sociaux pour s’en rendre compte. La plupart des commentaires à son égard sont négatifs. Président de la FIF depuis 2011, il a vu son mandat être entaché par des scandales et des affaires déshonorantes.

Au lendemain de la CAN 2015 remportée par les Éléphants, par exemple, la somme de 700 millions de FCFA devant servir à payer les primes des joueurs et de l’encadrement technique, a été détournée à d’autres fins. On ignore où est passé tout cet argent.

De plus, bon nombre de joueurs et d’entraîneurs ont quitté la sélection en claquant la porte. Ils étaient tous en histoires avec Sidy Diallo. François Zahoui, qui avait emmené la Côte d’Ivoire à la CAN 2012, n’en garde pas de bons souvenirs. Il a été purement et simplement limogé, malgré son parcours honorable avec les Éléphants. Idem pour Hervé Renard qui a offert la CAN 2015 à la sélection ivoirienne. Au terme de ce sacre, le Français a annoncé son départ. Plus tard, il a avoué ouvertement qu’il est parti en raison d’un « désaccord avec Sidy Diallo ».

Lire aussi : Travaillement : Le commissaire 5500 fait fort (vidéo)

Le cas des joueurs

Au niveau des joueurs, l’exemple le plus palpable est celui de Didier Drogba. Après la Coupe du Monde 2014 disputée au Brésil, il a subitement raccroché les crampons.

« Pour moi, la CAN 2015 était censée être ma dernière. Mais des choses qui se sont passées à la Coupe du monde 2014, avec Sabri Lamouchi (sélectionneur à l’époque de la Côte d’Ivoire) et la Fédération, ont fait que j’ai préféré ne plus mettre les pieds en équipe nationale. Je ne pouvais plus porter ce maillot avec ces personnes-là à la tête », disait Didier Drogba lors d’une émission sur Canal +.

Lire aussi : Quand Hervé Renard parlait de ses relations avec Sidy Diallo

Yaya Touré ou encore Gervinho ont également étalé leurs frustrations vis-à-vis de l’instance dirigeante. Le premier a brusquement quitté la sélection, juste après avoir remporté la CAN 2015. Malgré les multiples sollicitations, il n’est jamais revenu. Le second lui, n’a pas été tendre avec Sidy en lui lançant des pics, concernant le départ précipité de Didier Drogba.

Toutes ces situations avaient levé une vague d’indignations contre Sidy Diallo, jusqu’à ce que cette non-qualification pour le mondial 2018 vienne comme une goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il est alors fort probable qu’un départ de Sidy Diallo de la FIF soit perçu comme une bonne nouvelle pour les fans du football ivoirien.

Joe Midelli

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,