France: Lionel Zinsou prend la tête du think tank «Terra Nova»

Près de six mois après la mort de François Chérèque, le think thank «progressiste» Terra Nova vient de se choisir un nouveau président en la personne de Lionel Zinsou. L’ancien Premier ministre du Bénin, candidat malheureux à l’élection présidentielle il y a un peu plus d’un an, est un pro-Européen convaincu et un fervent supporter d’Emmanuel Macron. L’avenir de Lionel Zinsou semble donc être désormais plutôt tourné vers la France que vers le Bénin.

 media
L’ancien Premier ministre du Bénin Lionel Zinsou prend désormais la tête du think tank Terra Nova.A

Il n’est pas toujours facile d’être à cheval sur deux cultures, sauf quand on parvient à en faire une force. Né de mère française et de père béninois, Lionel Zinsou fait partie de ses « afroptimistes » indécrottables, persuadés que l’avenir du monde et de l’Europe passe par le développement du continent. Il bénéficie aussi d’un cursus scolaire et universitaire prestigieux (Louis Le Grand, l’Ecole Normale Supérieure) et une riche expérience dans le monde de l’économie.

Tête pensante ouverte sur les réalités de l’entreprise, Lionel Zinsou coche toutes les cases de sa nouvelle fiche de poste. Un profil idéal pour ce club de réflexion né en 2008 et longtemps considéré comme allié du mouvement réformiste au sein du Parti socialiste en France, et aujourd’hui, via l’engagement pro-européen de ses membres, proche des idées d’Emmanuel Macron.

Un proche du président français

Les deux hommes se connaissent bien. Lionel Zinsou a croisé le nouveau président français à la banque Rothschild notamment, il a aussi fait partie de ses conseillers pour les affaires étrangères pendant la campagne présidentielle. Une proximité qui devrait lui permettre d’orienter davantage la réflexion et le rôle d’influence de Terra Nova vers l’Afrique, sur le modèle notamment du programme « Young leaders » créé par l’ancien président de la fondation AfricaFrance et permettant aux jeunes entrepreneurs africains et européens de se rencontrer.

Celui qui fut le dernier Premier ministre du précédent chef de l’Etat au Bénin, également candidat malheureux à la dernière présidentielle dans son pays, semble ainsi s’éloigner un peu plus de la politique béninoise.

Rfi.fr