Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

France/ Manoo Lele explique pourquoi les artistes de la diaspora sont moins en vogue

Des chanteurs ivoiriens, notamment ceux évoluant dans le Zouglou ou de la musique variée ne sont plus souvent au rendez-vous de la production d’œuvres musicales de grandes qualités, une fois en Europe.

Plusieurs exemples montrent bien que nos artistes qui ont eu connu du succès au pays, une fois en Europe, sont à court d’inspiration. A quoi cela est dû ?.

Lire aussi : Showbiz/ L’affaire Vitale prend une autre tournure. La chanteuse coupe tout avec son entourage

Amani N’dri alias Manoolele pour les intimes, fait partie de ceux là. Interrogé sur la chaine NCI qui est allée à sa rencontre à Paris, le chanteur zouglou des années 2000 a répondu à cette question. Pour le Zouglou man ivoirien, les conditions de travail de changent une fois en Europe:

« On se pose beaucoup de questions quand on est ici en Europe. Est-ce que si je mets mon argent dans le créneau de la musique alors que je suis en France, ça peut-il marcher? On se pose souvent ces questions parce qu’on se dit qu’on est venus à l’aventure. Alors, ce qu’on gagne, il faut l’investir dans un domaine qui ne va pas te faire regretter demain.

Lire aussi : ‘’Affaire Vitale arrête de chanter’’, Taliban Choco présente ses excuses à la chanteuse

Une autre raison, c’est qu’étant ici, on est coupés des réalités du pays dont on s’inspirait avant. En d’autres termes, la distance est un facteur qui joue contre nous les artistes de la diaspora. On n’est pas sur place au pays donc en terme de promo, on est défavorisés par les médias qui jouent beaucoup plus la musique des artistes avec qui ils sont au pays. Voici en quelques mots les raisons. » a répondu l’artiste. Il annonce la sortie très prochaine de son nouvel album.

Maxwell T

VOUS AIMEREZ AUSSI