Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Ghana : Voulant soudoyer un policier, ce chauffeur de taxi finit derrière les barreaux

La corruption est punie par la loi. C’est l’un des délits contre lesquels luttent les gouvernements. Un chauffeur de taxi en a payé les frais et saura s’y prendre prochainement.

Les faits se sont déroulés dans la capitale ghanéenne.
En effet, le chauffeur connu sous le nom de David Ayensu a été condamné à deux ans de prison après avoir tenté de soudoyer un policier.

Lire aussi : 1985 : il y a 37 ans, ‘’Zouk la sé sel médikaman nou ni’’ de Kassav conquérait la jeunesse ivoirienne (audio)

Ce n’est un secret pour personne dans le pays que certains conducteurs soudoient des policiers avec de l’argent lorsqu’ils sont surpris à enfreindre les règles. Mais il semble que David n’avait pas de chance avec cet officier du Département de la circulation et des transports (MTTD) du service de police du Ghana.

Selon son témoignage, il aurait tenté de soudoyer le policier avec un billet de 5 GHc. Il conduisait avec un permis de conduire expiré lorsque le policier l’a interpellé.

S’exprimant dans une interview avec Crime Check TV, le chauffeur de taxi a déclaré : « Mon permis renouvelé a été saisi par un autre policier, j’utilisais donc un ancien. Je savais que j’avais commis une erreur, alors quand l’officier a pris le permis expiré, j’ai rapidement sorti 5 Ghc et l’ai classé dans une carte opérationnelle et je le lui ai remis ».

Lire aussi : ‘’Pati, elle peut pas supporter…’’: la femme de Tonton Kouakou révèle qu’elle supporte bien son homme

Le conducteur a dit à l’agent de Crime Check que lorsque l’agent de police a rejeté le pot-de-vin, il a rapidement accéléré, mais que l’autre agent de police l’a poursuivi.

« L’autre policier m’a poursuivi avec une moto, mais j’ai refusé de m’arrêter même lorsque des piétons m’y ont incité. J’ai franchi le feu jaune à un moment et l’agent m’a rattrapé », a-t-il raconté.
« J’ai reçu une amende de mille huit cents cédis ghanéens, mais je n’ai pas pu payer. J’ai écopé d’une peine de deux ans à la prison principale d’Ankaful », a conclu le fautif.

E.L.D

VOUS AIMEREZ AUSSI