Le gouvernement israélien veut fermer les bureaux d’al-Jazeera

Israël a annoncé dimanche 6 août son intention de fermer le bureau de la chaîne d’information qatarie al-Jazeera accusée par les autorités de se livrer à des incitations à la violence.

Avec notre correspondant à Jérusalem,  Michel Paul

media
Le bureau de la chaîne de télévision qatarie al-Jazeera à Jérusalem, le 13 juin 2013.

Une nouvelle fois al-Jazeera est dans le collimateur du gouvernement israélien. Cette fois, c’est le ministère des Communications qui va demander l’annulation des accréditations des journalistes de la chaîne d’information qatarie. Et également l’arrêt de ses liaisons par câbles et par satellite.

« Ces derniers temps, presque tous les pays de la région, notamment l’Arabie Saoudite, l’Egypte et la Jordanie sont parvenus à la conclusion qu’al-Jazeera incite au terrorisme et à l’extrémisme religieux », indique un communiqué du ministère.

« Il était donc aberrant dans ces conditions, poursuit le texte, que cette chaîne continue à émettre » à partir d’Israël. Et on précise également qu’une procédure va être engagée par le ministère de la Sécurité intérieure en vue de la fermeture des bureaux de la chaîne en Israël.

La semaine dernière, le ministre israélien des Communications, Ayoub Kara, avait déjà annoncé son intention de faire fermer al-Jazeera. Un projet salué par le Premier ministre Benyamin Netanyahu qui estime qu’il s’agit d’une « mesure pratique pour éradiquer les incitations au terrorisme ».

Netanyahu avait également fustigé la chaîne lors de la crise de l’esplanade des Mosquées, pour avoir attisé les tensions autour des lieux saints de Jérusalem. Dans le passé, des démarches similaires n’ont en fin de compte pas abouti.

Rfi.fr