Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Grande Bretagne : une étudiante de 21 ans se suicide car elle croyait avoir échoué à l’examen

Une étudiante s’est suicidée après avoir appris à tort qu’elle avait échoué à un examen et qu’elle ne pouvait entrer en troisième année.

Mared Foulkes, 21 ans, de Menai Bridge, étudiait la pharmacie à l’Université de Cardiff et avait passé une nouvelle session de l’évaluation.

En effet, une enquête a révélé que Mared avait reçu un e-mail automatisé de l’université quelques heures avant sa mort disant qu’elle avait échoué à son examen de rattrapage et qu’elle ne passerait pas en troisième année.

Lire aussi : Kenya : 4 femmes soupçonnées de sorcellerie, brûlées vives

Le soir après avoir reçu l’e-mail, elle s’est rendue à Britannia Bridge, à Anglesey, où son corps a été retrouvé. L’e-mail indiquait qu’elle avait échoué avec 39 pts alors que Mared avait en fait réussi l’examen avec 62pts.

Les 39pts concernaient un examen qu’elle avait passé le 26 mars dernier et non celui du rattrapage qu’elle venait de passer. Elle s’est donc ôté la vie à la base d’un mail erroné. C’est triste.

Le directeur de l’école, était présent à l’audience et a admis qu’il y avait « toujours des leçons à tirer », après la mort de Mared, en ce qui concerne la manière « déroutante » dont les étudiants reçoivent leurs résultats.

Lire aussi : Cameroun : un homme d’affaires surpris dans une morgue, violant le corps de sa sœur morte

De fait, les autorités ordonnent à l’université d’envisager des améliorations dans leur façon de communiquer avec leurs étudiants.

Après l’enquête, Iona et Glyngwn Foulkes, les parents de Mared ont déclaré qu’ils pourraient un jour supporter la mort de leur fille.

« Il nous reste des souvenirs d’elle dans des albums photos, des souvenirs de sa gentillesse et d’autres belles qualités, de ses gestes et de tout ce qu’elle a donné à notre famille, son frère et ses amis. Nous ne sommes pas surs que nous allons un jour supporter son absence », ont-ils déclaré.

Sarah L.D

VOUS AIMEREZ AUSSI