Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Hassan Hayek à Makosso : ‘’…toi et moi, on peut plus devenir amis, je ne suis pas dans l’hypocrisie…’’

Si dans la crise désormais ouverte qui l’oppose à l’influenceur Camille Makosso, le philanthrope Hassan Hayek s’était jusque-là exprimé par images, ce n’est plus le cas depuis le samedi 5 février 2022. Visiblement excédé par les attaques du père de la marmaille, Hassan Hayek a levé la voix à l’émission Accusé Levez-Vous.
L’homme n’a pas seulement haussé le ton ; il a surtout mis en garde celui qui se fait appeler le Daishi des réseaux sociaux et cela sur trois faits dans lesquels le général Makosso a mêlé son nom. Le premier fait, c’est celui où il aurait été traité de libanais par Makosso :

Lire aussi : Emma Lohoues juge Carmen Sama : ‘’…Elle a beaucoup de potentiel qu’elle gâche…’’

‘’…vous avez essayé de faire cette histoire de libanais ; vous savez, ça aussi on peut porter une plainte parce que c’est attiser la haine contre toute une communauté..’’. Il profitera pour mettre en garde Makosso : ‘’…et toute personne qui va s’en prendre à moi désormais sur la route, vous serez responsable parce que d’une manière ou d’une autre au Cameroun, vous cherchez à apaiser les cœurs mais vous venez gonfler les cœurs sur moi et la communauté libanaise…’’.
Le deuxième fait, c’était un rappel des propos de Makosso qui aurait déclaré au Cameroun qu’on pouvait lui retirer sa nationalité ivoirienne. HH y a vu une trahison de la Côte d’Ivoire : ‘’…c’est une trahison du pays et sa nationalité, ça aussi, on peut déposer une plainte pour trahison mais ça c’est pas à mon niveau..’’.
Le clou du ‘réquisitoire’ du vagabond de la charité, c’est l’intrusion de la politique dans le débat par Camille Makosso. Pour lui, c’est une grave accusation qu’il porte contre les blogueurs qui dénoncent la vie chère. Selon HH, Makosso les aurait accusés d’avoir été payés par l’opposition pour dénoncer les augmentations des prix des denrées sur les marchés :

Lire aussi : Makosso aux ivoiriens : ‘’… Je présente mes excuses à toutes ces personnes qui se sont senties blessées, déçues par ma démarche…’’

‘’…tu n’aimes pas le président Alassane Ouattara plus que quelqu’un en Côte d’Ivoire, donc l’allure que tu prends toujours à prendre le nom des politiciens et le nom du président de la République pour essayer de te créer une coquille pour te protéger, ça passe pas avec moi…lorsque tu te lèves et que tu dis que c’est l’opposition qui nous paie pour venir mener des combats pour qu’on dise que le président Alassane Ouattara ne fait pas du boulot, c’est manquer de respect à tout le monde…’’.
Pour ce passage à ALV, l’accusé en avait vraiment contre le général Makosso qu’il a pour finir, sévèrement mis en garde : ‘’…en tout cas frère, c’est la dernière fois, voilà mes mains devant toi, libère ma vie, je vais libérer ta vie, peut-être dans ces jours, je vais voir des vidéos on va parler d’apaisement, y a pas de soucis mais toi et moi on peut plus devenir amis, je ne suis pas dans l’hypocrisie…’’.

Diaman Emmanuel

VOUS AIMEREZ AUSSI