Hatem Ben Arfa a fait son retour sous le maillot du PSG face à Bordeaux

Dans le groupe parisien, Hatem Ben Arfa a disputé quatorze minutes face à Bordeaux lors de la victoire du PSG. Pas de quoi en tirer des conclusions pour la suite.

L’espace d’un instant, il a dû avoir quelques frissons. 79e minute de ce PSG-Bordeaux. Alors que les Parisiens menaient assez tranquillement face à de tristes Bordelais (2-0), Unai Emery a pris la décision que tout un stade attendait : rappeler Hatem Ben Arfa vers le banc pour le faire entrer en jeu. Vingt bonnes minutes que l’ancien Niçois, plutôt souriant sur le banc jusque-là, s’échauffait avec sa chasuble jaune aux côtés de Krychowiak et de Rabiot. HBA a vu le second remplacer Verratti (73e) avant de taper un sprint vers le banc pour écouter les dernières consignes et rentrer à la place de Lucas. Comme une libération, comme une délivrance, comme une victoire, 22 jours après sa dernière apparition sous le maillot du Paris Saint-Germain face à Saint-Étienne (1-1, 4e journée). La fin d’un purgatoire et d’un mois de septembre chaotique pour l’international français, écarté du groupe notamment pour les deux premières rencontres de Ligue des champions face à Arsenal (1-1) et Ludogorets (3-1).
Ben Arfa, recevant les dernières consignes avant son entrée (capture d'écran Canal+ Sport).

Ben Arfa, recevant les dernières consignes avant son entrée (capture d’écran Canal+ Sport).
Ovationné et acclamé par les supporters du Parc, Ben Arfa a pu constater que sa cote de popularité était au plus haut auprès de ses fans. Positionné sur le côté droit de l’attaque, à la même place que Lucas Moura, Ben Arfa a tenté de redorer son blason auprès d’Unai Emery. Quelques ballons touchés (onze selon le site de la LFP, pour cinq perdus), un centre dévissé du droit. Sans plus. Difficile pourtant de juger cette entrée, à un moment où le PSG était en pleine gestion de son avance acquise en première période grâce à Cavani. Profitant de l’absence de Jesé, HBA a donc pu regoûter enfin au terrain. Il a une trêve internationale devant lui pour continuer à travailler sa condition physique et être toujours plus impliqué et appliqué aux séances d’Unai Emery. Mais aujourd’hui, oui cette entrée lui a fait du bien, forcément, mais elle est encore très loin d’être une garantie de temps de jeu dans un futur proche…