Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Il tue sa petite amie, cache le corps démembré dans une valise. 45 ans plus tard, il est arrêté

1976-2021, cela fait exactement 45 longues années qu’aura duré le crime de Luis Sierra ; mais comme le dit l’adage, il n’y a jamais de crime parfait. En 1976 donc, le sieur Luis Sierra vivait avec sa petite amie du nom d’Evelyn Colon à Jersey City, une ville située dans l’État du New Jersey, juste en face de la ville de New York.

Mais pour un mobile qu’on ignore encore (il vient juste d’être arrêté), Luis Sierra, alors âgé de 18 ans, a tué sa copine, âgée, elle de 15 ans et presqu’à terme d’une grossesse. Il la démembrera pour mettre les morceaux dans trois valises différentes qu’il ira ensuite dissimuler à la hâte le long d’une rivière de Pennsylvanie.

Lire aussi : Pour un poisson d’avril, elle perd son petit ami

Luis Sierra, pour éviter aux parents de sa copine de se douter de son forfait, écrivit une lettre supposée provenir d’Evelyn Colon où elle affirmait qu’elle se portait bien, qu’elle venait d’accoucher et qu’elle les contacterait dès que de besoin. Du coup, les parents de l’adolescente n’eurent pas besoin de faire une annonce de disparition jusqu’à ce que le corps de la jeune fille soit découverte le 20 décembre 1976.

Enterré dans l’anonymat faute d’identité, le corps sera exhumé en 2007 et selon les explications du célèbre New York Times, les progrès de la science aidant, l’ADN de la jeune inconnue a pu permettre de remonter à des proches. Dès lors, les enquêtes ont été relancées qui finiront par coincer plusieurs suspects dont le vrai coupable, Luis Sierra, aujourd’hui âgé de 63 ans.

Lire aussi : Voici comment une web-activiste s’est faite piéger, abuser et filmer par des arnaqueurs

Il a été arrêté le mercredi 31 mars 2021 à New York. 45 ans longues années d’un crime enfoui dans la conscience. Pas besoin d’attendre un verdict, il devra passer les prochaines 45 ans autres années derrière les barreaux. Il pourra méditer sur ses erreurs afin de les éviter, cette fois en enfer.

Diaman Emmanuel

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires