Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

« Illimitic » c’est Meiway, comme du bon vin !

Le Professeur Awôlôwô était de retour il y a quelques jours sur les bords de sa lagune, pour dire à tous son attachement à sa terre natale et à tout ce peuple qui ne rate aucune occasion de lui exprimer son amour et son grand respect. Il avait dans ses bagages, sa dernière trouvaille, la 12ème d’une série  » Illimitic » sortie le 23 Septembre 2016.

Meiway, depuis Ayibebou en 1989, est resté le maître incontestable du genre, le « Zoblazo ». On pourra tout reprocher à l’artiste, sauf sa constance sur l’échiquier musical du continent.

Lire aussi : Pluie de stars au concert de Meiway

Avec Meiway sur scène, de 1989 à aujourd’hui, c’est tout comme si l’on pouvait prendre rendez-vous avec l’inspiration et la partager avec les autres, sans calculs, sans faire attention aux détails. Sortons juste les mouchoirs, chantons la vie, dansons la et soyons heureux, un point, c’est tout.

Pour l’histoire de ces deux rendez-vous inoubliables au Palais de la Culture à Treichville, les 23 et 26 Décembre dernier, Mediatics et une poignée d’annonceurs, dont Abidjanshow.com et Wendy & Co, regardaient dans la même direction, Ils se sont donc mis ensemble pour faire des deux fêtes à Meiway, des moments symboles pour l’homme et l’artiste. Tout a été goupillé comme jamais, la grosse artillerie a été mise en place.

Panneaux à tous les grands carrefours d’Abidjan, Camions podium, Ecrans lumineux, Emissions Télé, Emissions Radio, etc.. Le pays a été mis en alerte pour que ces deux dates soient les plus importantes pour tous en matière de show pour cette fin d’année 2016.

Le message est passé. La Salle VIP du Palais de la Culture a dit non à certains spectateurs le 23 Décembre, plus de places assises.

On va rendre hommage à Meiway, ce fut fait. Comme c’est toujours le cas avec Meiway, la salle a été très vite transformée en dancing jusqu’aux environs de 2H30 du matin, chacun en a eu pour son plaisir, Meiway a chanté et dansé pendant plus de deux heures avec ce public tout acquis a sa cause, qui avait fait sien les 1500 places de la salle Lougah François.

Leurs foulards sont tous restés en l’air le temps du concert, pour dire à Meiway et au Zo-Gang leur adhesion sans faille et leur amour retrouvé avec le maître incontesté du Zoblazo.

Lire aussi : Concert : Meiway met le feu au palais

Le couvert est remis le 26 Décembre, cette fois à la salle Anoumambo, 4000 places s’il vous plaît, pour une soirée qui devrait battre tous les records de joie et d’allégresse. Seulement voila, Mediatics et Meiway pourront-ils en l’espace de 3 jours, faire le plein de ces deux salles du Palais de la Culture ?

C’était méconnaitre les qualités de Mr Kader Djiré le DG de Mediatics, Prix d’Excellence 2016 pour ses qualités de communicateur. Rien n’avait été laissé au hasard, Meiway le savait certainement, lui qui était si serein devant cet énorme défi à relever.

Le résultat a suivi, la salle Anoumambo ne permettait plus de voir la couleur des sièges, femmes, hommes et foulards avaient investit les lieux pour permettre à Meiway de faire son tour d’horizon, le public s’était très bien préparé, on allait tout simplement chanter et danser encore une fois avec le dépositaire du Zoblazo. Meiway a fait le tour de ses œuvres et de ses standards avec un orchestre de 4000 chanteurs.

La salle Anoumambo a pris des allures d’un des plus grands concerts philharmoniques de l’histoire. Meiway est allé un peu plus loin lors de ces deux concerts, on a fait le tour de toutes les régions de Côte d’Ivoire. Pour encore une fois, célébrer et peindre l’union entre les fils du pays. Sur un tableau, un des plus beaux, du reste, celui qui généralement, nous ouvre les uns aux autres sans hypocrisie, la musique.

Cela dit, une chose aura marqué, elle aura aussi été remarquée. Le public pour ces deux spectacles était composé de nombreux jeunes, dont la moyenne d’age variait entre 25 et 35 ans, les premiers n’étaient pas encore nés, les seconds ouvraient leurs yeux au prodige de la terre, ils n’avaient que 8 ans, quand Ayibebou sortait en 1989. Dans les deux cas Meiway les aura accompagnés, du berceau à l’adolescence,

Lire aussi : Concert « Illimitic » 2: Meiway finit avec les femmes

Tous majeurs aujourd’hui, ils sont venus comme pour dire ensemble, merci au genie de Kpalèzo pour cette carrière légendaire, mais aussi et surtout, merci à Meiway pour le chemin fait ensemble.

Ils étaient les plus nombreux, ils étaient les plus heureux, ils étaient les plus beaux, ils étaient en première ligne, ils étaient toujours en mouvement.

Ce sont eux qui guidaient les plus âgés, qui pour leur part, ne se posaient plus de question, acceptant de suivre aveuglément les plus jeunes, comme en adéquation avec Meiway dont les œuvres ont su résister, et continueront de résister encore longtemps, à l’épreuve du temps.

les 25, 35 ans sont venus à ces deux dates des 23 et 26 Décembre au Palais de la Culture, pour lancer un message fort et puissant à tous ceux qui ne l’auraient pas encore réalisé.

Meiway is really » Illimitic »

BK

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,