Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

In memoriam Colonel Wattao: voici la provenance de son surnom « Wattao »

Avec effroi et consternation pour certains, la nouvelle du décès de celui qui apparaissait ces deux dernières décennies comme l’un des indéboulonnables officiers de l’armée ivoirienne nous est parvenue très tôt ce matin.

L’homme a passé l’arme à gauche dans la nuit du Dimanche 5 au Lundi 6 Janvier 2020 des suites de complications liées au diabète, dit-on.

Lire aussi : Molare pleure le Commandant Wattao

Connu sous les pseudonymes de Saha Bélé Bélé et Wattao durant ses années d’exercice au sein de l’armée de Côte d’Ivoire, Issiaka Ouattara ne les possédait pas par hasard.

Si le pseudonyme Saha Bélé Bélé lui a été attribué par ses proches partisans et signifie en langue Malinké « Grand serpent », « Wattao » a une toute autre histoire.

Lire aussi : Malaise de Fally Ipupa : Prudence ! de gros mensonges colportés sur Kofi Olomidé et Eudoxie Yao

En effet, le natif de Bouna s’est épris très tôt du Judoka.

Loin d’être un simple hobby pour lui, cette discipline sportive avait une grande valeur à ses yeux. C’est ainsi qu’il l’a pratiquée professionnellement, appartenant à la société Omnisports de l’Armée et raflant en 1992 le trophée attenant au vice- champion d’Afrique de Judo à Harare en 1992.

Issiaka a aussi brillé aux Jeux de la Francophonie.

Son professeur de Judo japonais de l’époque, ne parvenant pas à prononcer avec aisance son nom de famille, décide de le baptiser « Wattao » qui se transcrit わたお en hiragana (syllabaire japonais). Son rêve étant de devenir l’un des maillons forts de l’armée, Issiaka Ouattara dit Wattao choisit de se consacrer à cet idéal, gardant précieusement enfouis ses acquis dans le Judoka.

Carole G

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,