En Inde, mort d’un musulman tué par une milice de «protection des vaches»

En Inde, un musulman est mort à l’hôpital des suites de ses blessures ce mercredi 5 avril. Il avait été attaqué par des miliciens hindous se présentant comme « protecteurs des vaches » le week-end dernier sur une route de l’Etat du Rajasthan, dans l’ouest du pays, alors qu’il transportait des bovins. Ces derniers mois les tensions se sont sensiblement accrues autour de cet animal que les hindous considèrent comme sacré.

media
Les vaches, qui sont des animaux sacrés pour les hindous, sont au coeur de tensions interreligieuses en Inde.

Samedi 31 mars, vers 19h30, une quinzaine d’Indiens musulmans transportant des vaches sont arrêtés par 200 hindous sur une autoroute d’Alwar, à 150 kilomètres de New Delhi. Ils tentent de montrer les documents prouvant que leur transport de bétail est légal mais, expliquent-ils, les assaillants ont déchiré les documents et frappé plusieurs d’entre eux.

48 heures après, un des conducteurs décèdera des suites de ses blessures. Malgré une vidéo de l’attaque, la police n’a toujours pas identifié les assaillants, mais a déjà prévu d’enquêter sur ceux qui ont survécu à l’attaque – et qui ont peut-être, selon elle, tenté de faire franchir illégalement à leur bétail la frontière de l’Etat du Rajasthan.

En deux ans en Inde, au moins dix musulmans ont été tués dans ce genre d’incidents. Le Premier ministre Narendra Modi accusait l’an dernier les milices hindouistes d’utiliser la religion comme une excuse pour commettre ces crimes.

Mais au mois de mars, il a mis à la tête de l’Etat de l’Uttar Pradesh, où se concentre l’industrie indienne de la viande, un prêtre hindou connu pour ses prêches antimusulmans qui a aussitôt commencé à faire fermer les étals des bouchers. Les 21 Etats indiens sur 29 qui interdisent l’abattage des vaches durcissent leurs sanctions. Au Gujarat, on risque depuis la semaine dernière la prison à vie si l’on s’attaque à l’animal sacré.

Rfi.fr