Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Interview Jaguen Abouet : (Manager Général d’Erickson Le Zulu)

Les exclusives confidences de Jaguen Abouet sur les parents d’Erickson le Zulu et sa vie…

Le 02 février 2019, dans les douloureux moments que traversait Jaguen Abouet après l’amputation de sa jambe, Erickson le Zulu, qui était revenu d’Europe, était parmi les artistes qui lui rendaient un vibrant hommage à l’espace «La Forêt Magic » de Yopougon.

Un après, celui qui lui a rendu hommage à cette occasion, part pour le royaume du silence.

Suite donc au décès de l’artiste Coupé-décalé Erickson le Zulu, nous nous sommes rendus chez Jaguen Abouet à Yopougon Nouveau-Quartier. Car dans les moments de gloire de l’auteur de ce titre à succès du Coupé-décalé « Gloire », il a été l’un des acteurs-clés en tant que son Manager général.

Lors de cette rencontre avec Jaguen Abouet qui habite le même quartier que les parents de l’épouse d’Erickson le Zulu, Amoin Yolande Bosiki, Jaguen nous a fait la genèse de leur rencontre qui s’est faite grâce à son frère Clotaire Abouet, qui a présenté la fille à ce dernier.

Une histoire retraçant la vie du Zulu à lire en exclusivité sur Abidjanshow.com…

« Il ne parlait jamais de ses parents, sauf… »

Comment démarre ton histoire avec Erickson le Zulu ?

C’était l’ami à mon petit-frère Clotaire Abouet. C’est la première personne qui lui a ouvert des portes à son arrivée à Abidjan. C’est lui qui l’a fait entrer au Maquis le « Visa » à Niangon où ils ont commencé tous les deux très jeunes.

Lire aussi : Interview avec Youl Sayal (Manager d’Erickson le Zulu)

Ensuite, ils sont allés ensemble au maquis « Stade de France » à Yopougon Nouveau-Quartier. C’est après cela qu’ils se sont retrouvés au super maquis « Roland Garros » de Yopougon Toit-Rouge, qui drainait du monde depuis l’Europe et dans toute l’Afrique, dans les années 2002.

Clotaire qui était le manager de cet espace a usé de son poids pour imposer son ami Erickson Le Zulu. A chaque fois que j’y arrivais, sa voix est celle qui captivait tout le monde parmi tant d’autres. Etant un show-maker, nous avons jugé bon de l’aider car étant l’ami à mon petit-frère, de facto il était aussi devenu mon petit- frère. Ce qu’avait souhaité mon frangin.

T’as t-il raconté son histoire à cette époque ?

Il m’a fait la confidence que suite à la guerre, il a quitté très jeune son pays et s’est retrouvé au Mali. Là-bas, il ne s’en sortait pas et c’est ainsi qu’il a atterri en Côte d’Ivoire où il a fait la rencontre de mon petit-frère.

A quel moment vous décidez de travailler ensemble ?

C’était dans les premiers moments de la guerre en Côte d’Ivoire. Il s’est mis à fond dans son travail. C’est ainsi que le groupe NCM qui était basé au Nouveau Quartier où nous habitions tous, a jugé bon avec leur producteur de faire une collaboration avec Erickson. Et dans ce featuring, Erickson a surpassé ce que l’on attendait de lui avec ce titre accompagné de la danse « Caméra ».

C’est donc lui et son cousin (dont j’oublie le nom) qui ont aidé le groupe NCM à parachever leur album. Après cette collaboration, je le récupère, et suivront beaucoup de featurings et chœurs en studio avec DJ Jacob, Molare et autres.

Il coachait en orientant musicalement certains artistes Coupé-décalé car c’est inné chez les Congolais. C’est ainsi que j’ai proposé Erickson à M. KKP qui avait la maison de production « Yann Production ».

Séduit par le talent d’Erickson, il n’hésite pas à le produire. Donc, sur le projet, j’étais en coproduction et manager.

Avec son contrat chez ‘’Yann Production’’, il vivait comme un vrai pacha car ayant désormais à sa disposition tout ce que vous pouvez imaginer. Très sollicité, je le fais partir en Suisse, Paris, Allemagne grâce la structure « Plus Prod » que j’ai mise sur pied. Cette structure comptait plus de 25 managers affectés à différents artistes de notre écurie dont il faisait partie.

C’est ainsi que la concurrence s’est installée parmi les artistes et ils se sont tous mis au travail. Mais il continuera de cartonner, jusqu’à mettre sur pied un orchestre. Malheureusement, nous sommes aujourd’hui tous sous le choc et l’émotion.

Lire aussi : Meiway : Il continue de faire bouger la capitale

Savais-tu qu’il était malade ?

Honnêtement, je ne le savais pas. Mais je l’ai appris pas plus tard que dans le mois de janvier, où un de nos proches revenait de Paris avec des remèdes offerts par Manoolélé pour le dialysé que je suis. C’est ce dernier, Clotaire, qui était aussi proche d’Erickson depuis ses débuts avec mon petit-frère, qui m’a dit qu’Erickson serait très malade lors de sa visite. Étant en Europe où je sais la médecine très développée, j’ai demandé à savoir de quoi il souffrait. Il m’a dit simplement qu’il a été plusieurs fois chez Erickson, mais que, sincèrement, ça ne va pas. Mais sincèrement, j’ai pensé que ça irait mieux étant donné qu’il se trouvait en Europe.

« Erickson reposera en paix car il a été quelqu’un de bien »

Comment as-tu appris son décès ?

C’est le dimanche matin que j’ai vu plusieurs appels de Youl Sayal sur mon téléphone. Ayant beaucoup insisté pour quelqu’un qui appelle rarement et qui décroche à peine son téléphone, je l’ai rappelé un peu craintif.

C’est ainsi qu’il dit que les nouvelles ne sont pas bonnes. Et m’informe qu’Erickson vient de nous quitter ce matin. Je tombai des nues car l’on m’a dit qu’il était souffrant, mais je n’ai jamais imaginé que cela pouvait lui coûter la vie.

Youl m’a ensuite dit qu’il part à la RTI et qu’il passe après chez moi car sa famille ici, c’est moi, moi, sa femme… et toute la famille du showbiz. Voici comment j’ai appris la nouvelle. Et je présente mes condoléances à toute la famille du showbiz et à ses fans.

Car voilà qu’un artiste nous est à nouveau arraché de la sorte. Prions donc tous et continuons de prier sans abandonner. Je crois qu’il reposera en paix car il a été quelqu’un de bien, sans mauvaise intention.

Lire aussi : La famille du Coupé-décalé pleure Erickson Le Zulu : DJ Boombastik et Auguy Solo inconsolables

Quel est ton point de vue sur le fait de l’enterrer ici en Côte d’Ivoire et as-tu un message à lancer à ce propos ?

À ce propos, je vous informe qu’Erickson avait pris la nationalité ivoirienne. Il a un passeport car c’est moi qui lui ai fait faire tous ses voyages. Erickson ne s’est jamais réclamé congolais.

Lorsqu’on lui demandait souvent ses origines, il disait toujours qu’il était Baoulé puisque sa femme est Baoulé. Et donc, l’inhumer ici en Côte d’Ivoire serait salutaire pour ses fans qui sont en majorité des ivoiriens.

Mais aussi, transférer une dépouille de Paris à Abidjan, cela a un coût. Si donc les autorités qui sont proches des artistes, peuvent permettre cela afin que son épouse et ses enfants le voient pour une dernière fois, ce serait salutaire. Et donc nous avons besoin de bonnes volontés pour faire rapatrier rapidement son corps.

Car il me disait que la guerre a fait qu’il a fui son pays pour le Mali avant de se retrouver en Côte d’Ivoire. Et il ne connait ni son père, ni sa mère. D’où son attachement à la Côte d’Ivoire qui lui a tout donné en lui permettant de devenir ce qu’il est devenu.

« L’inhumer en Côte d’Ivoire afin que son épouse et ses enfants le voient pour une dernière fois, ce serait salutaire »

Qu’en est-il de sa nouvelle famille en Europe et ses parents ?

Vous savez, un homme reste un homme. Pour avoir gîte et couvert, tu peux utiliser plusieurs stratégies dont même faire provisoirement une impasse sur tes parents. Je sais tout simplement que concernant sa famille, qu’il a un petit-frère pour lequel il se battait afin de le faire partir en Europe.

Mais il ne m’a jamais parlé de son père, ni de sa mère. Celui qui l’avait reçu au Mali, l’a inscrit à l’école coranique, où il a passé des années.

Raison pour laquelle, il s’exprimait et écrivait très bien en Arabe. Il signait d’ailleurs en Arabe. Voilà pourquoi, il avait des difficultés à s’exprimer en français au début. Mais retenons l’adage qui dit que même le fou qui erre, à des parents car faites lui du mal et vous les verrez.

Pour Ericskon qui a été une célébrité, attendons-nous à ce que des gens se présentent. La famille, des proches, ses frères congolais et autres vont aussi jouer leur partition. Prions pour que tout se passe bien. Mais le dernier mot reviendra à sa femme avec laquelle, il est légalement marié.

Réalisé par A.K

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,