Iran: ultime débat très virulent entre les six candidats à la présidentielle

Le troisième et dernier débat télévisé entre les six candidats à la présidentielle iranienne du 19 mai a été marqué ce vendredi par de violentes attaques et des accusations de corruption et de mauvaise gestion.

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

media
Le premier débat télévisé vendredi 28 avril entre les candidats à la présidentielle iranienne du 19 mai 2017.

Le débat qui a duré plus de trois heures a été particulièrement virulent. Les candidatsconservateurs, le maire de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf et le religieux conservateur Ebrahuim Raissi ont accusé le gouvernement du président Hassan Rohani de ne travailler que pour une minorité de riches et d’avoir oublié les classes les plus pauvres.

« Vous devez dire ce que vous avez fait pendant ces quatre dernières années. Un arbre qui n’a pas donné de fruits n’en donnera jamais, a déclaré le maire conservateur de Téhéran. Le pays est confronté à une grave crise économique, avec le chômage, la récession et l’inflation. »

De son côté, Ebrahim Raissi a affirmé que la pauvreté avait fortement augmenté ces dernières années. Les deux candidats ont aussi accusé le président Rohani de protéger sa famille impliquée selon eux dans des affaires de corruption.

Face à ces accusations, Hassan Rohani a défendu son bilan, en particulier l’accord sur le nucléaire. Il a aussi accusé ses adversaires d’inexpérience, promettant également de lever toutes les sanctions non nucléaires contre l’Iran au cours des quatre prochaines années.

Rfi.fr