Irlande: le Premier ministre Enda Kenny annonce sa démission

Le Premier ministre irlandais Enda Kenny a annoncé mercredi soir qu’il quittait la tête de son parti de centre-droit, Fine Gael. En conséquence de quoi, il ouvre aussi la course à sa succession en tant que chef du gouvernement. Il avait annoncé son départ de longue date. Enda Kenny est resté 15 ans chef de son parti avec lequel il a remporté les deux dernières élections générales et après six ans au pouvoir il voulait passer la main, mais les évènements l’ont poussé à accélérer son départ.

De notre correspondant à Dublin,  Julien Lagache

media
Le Premier ministre irlandais Enda Kenny, à Bruxelles , le 9 mars 2017. 

Enda Kenny reste officiellement en fonctions jusqu’au 2 juin, le temps d’élire son successeur à la tête du parti et du gouvernement, mais ce mercredi soir les hommages se sont rapidement multipliés, comme pour tourner enfin la page.

Premier leader du Fine Gael à remporter deux législatives de suite, Enda Kenny a aussi hérité l’an dernier du premier gouvernement minoritaire de l’histoire irlandaise. Bien que sa gestion pragmatique de la crise financière ait sorti le pays du marasme, il est moqué pour son absence de vision, son leadership est menacé. Il prend alors les devants et annonce qu’il se retirera avant la fin de son mandat pour calmer les critiques, mais il aiguise aussi les appétits au sein de son camp.

Et depuis le début de l’année, le gouvernement n’est pas épargné par les sujets embarrassants : scandales multiples au sein de la police, communication désastreuse sur les affaires et avalanches de grèves dans les services publics. Enda Kenny se voit pressé de prendre une décision, mais repousse l’échéance à plusieurs reprises.

Finalement, c’est la menace d’un vote de défiance au Parlement et d’une guerre sanglante pour sa succession qui vient de l’obliger à officialiser son départ, mais il se dit qu’il pourrait retrouver un poste important en lien avec le Brexit.

Rfi.fr