Israël: une foule massive aux funérailles des trois Israéliens tués vendredi

Les obsèques des trois Israéliens assassinés vendredi 21 juillet dans la colonie de Halamish, en Cisjordanie, ont été célébrées ce dimanche soir à Modiin en présence de plusieurs milliers de personnes.

Avec notre envoyé spécial à Modiin, Guilhem Delteil

media
Les trois Israéliens tués vendredi dans la colonie de Halamish reposent désormais au cimetière de Modiin.

Signe de l’émotion provoquée par ce triple assassinat, près de 10 000 personnes étaient attendues par les autorités. La police avait coupé les routes d’accès au cimetière plusieurs kilomètres en amont et un service de bus avait été mis en place. La foule, finalement moins nombreuse, était tout de même massive. C’est par des haut-parleurs installés dans les allées et à l’extérieur du cimetière qu’elle a suivi la cérémonie.


Des milliers de personnes rassemblées pour les obsèques des victimes de Halamish, dimanche 23 juillet à Modiin.

La plupart des habitants de Halamish ont fait le déplacement. Mais dans la foule, on rencontre également des personnes sans aucun lien avec les victimes, des Israéliens souvent encore sous le choc. « Je me sens touché, très touché. C’est une histoire terrible. Et c’est le cas aussi de ceux qui ne sont pas venus ici », confie Uzir. Voir ces milliers d’anonymes réunis spontanément est pour Elad, un habitant de Halamish, réconfortant. « Beaucoup de gens sont venus rendre hommage aux victimes. Et c’est très important de voir tous les Israéliens s’unir quand vous avez besoin qu’ils soient unis », estime-t-il.

Les proches des défunts prennent la parole pour leur rendre hommage. « Tu étais un mari parfait, je ne pouvais pas demander plus, déclare l’épouse d’Elad Salomon, tué vendredi soir en même temps que son père et une de ses sœurs. Maintenant tu n’es plus là et cela m’effraie. » « Papa, tu étais un homme qui nous faisait croire que tout allait bien, témoigne une fille de Yossef Salomon, le père de famille. Mais maintenant, rien ne va. »

Un message du rabbin de la colonie de Halamish est également lu. « Seul quelqu’un dépourvu d’humanité pouvait lever sa main contre Yossef et sa famille », juge-t-il. Mais pour de nombreuses personnes présentes, le meurtrier n’est pas une exception. « Ce triple assassinat montre le vrai visage des Palestiniens », affirment-elles.

« Nous allons rester ici. C’est notre pays depuis 2 000 ans. Ce sont eux qui doivent partir. Nous, nous n’allons pas partir », prévient Shalom, un ancien habitant de Halamish. La colère envers les Palestiniens cible également la communauté internationale. « Le monde ne voit pas ce qui se passe. Les musulmans veulent conquérir le monde entier. Ce sera la même chose en Europe, en Angleterre… partout », assure Yael.

Rfi.fr