Israël prêt à collaborer avec l’Arabie saoudite pour contrer l’Iran

Pour contrer l’influence iranienne au Moyen-Orient, Israël se dit prêt à un échange de renseignements avec l’Arabie saoudite et un certain nombre de pays arabes sunnites. L’annonce vient du chef d’état-major de l’armée israélienne qui a accordé une interview à Elaph, un journal saoudien.

Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

media
Le chef d’état-major israélien Gadi Eisenkot le 23 mai 2017 à Jérusalem.

Que le chef d’état-major de l’armée israélienne soit interviewé par un journal saoudien est déjà en soi le signe d’un rapprochement. Mais qu’Israël affiche sa disponibilité à échanger des expériences et des renseignements avec le royaume marque une étape inédite entre les deux pays qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques.

Le général Gadi Eisenkot justifie cette évolution par la nécessité de contrer les projets de l’Iran. Le pays représente « la plus grande menace pour la région », affirme-t-il. Pour lui, « le plan iranien est de contrôler le Moyen-Orient à travers deux axes chiites », l’un passant par l’Irak, la Syrie et le Liban, l’autre reliant Téhéran à Bahreïn et au Yémen.

« Nous devons empêcher cela de se produire », estime le chef d’état-major. Et face à l’Iran, Gadi Eisenkot souligne qu’Israël et l’Arabie saoudite ont des « intérêts communs », tout comme « d’autres pays arabes modérés », dit-il.

Et le gradé israélien juge que le contexte international se prête à la formation de ce front anti-iranien. « Sous le président américain Donald Trump, nous avons l’opportunité de former une nouvelle alliance internationale dans la région », déclare-t-il.

Rfi.fr