Italie: la police démantèle un réseau criminel chinois

La police italienne a annoncé ce jeudi 18 janvier une trentaine d’arrestations et le démantèlement d’un groupe criminel chinois opérant dans le secteur des transports routiers et présent dans toute la péninsule, en France, en Espagne et en Allemagne.

media
Des policiers italiens lors de l’opération «China truck» qui a débouché sur l’arrestation d’une trentaine de chinois membres d’un réseau criminel. 

La pieuvre chinoise a étendu ses tentacules en Europe. Elle serait devenue l’organisation criminelle la plus puissante sur le continent. Racket, jeux de hasard, trafic de drogue, blanchiment d’argent, réseaux de prostitution, les triades chinoises sont une véritable multinationale.

Les trente ressortissants chinois arrêtés en Italie appartiennent à un groupe que la police italienne présent comme le « leader en Europe dans le secteur de la logistique et du transport des produits fabriqués par des milliers d’entreprises chinoises ». « L’organisation criminelle (…) était active non seulement en Italie mais dans toute l’Europe, affirmant sa suprématie en soumettant les entreprises de ses compatriotes » dans le transport routier et la logistique en Italie, à Paris, Madrid et Neuss, près de Düsseldorf en Allemagne, a expliqué la police dans un communiqué.

Le groupe est soupçonné d’avoir eu recours « aux intimidations et à la violence », mais aussi « aux revenus des activités criminelles typiques de la mafia chinoise comme l’extorsion, l’usure, le contrôle des jeux de hasard, de la prostitution et de la vente de drogues », selon la même source.

L’enquête, baptisée « China Truck », a été conduite par la police de Prato, une ville toscane, près de Florence, où vit une importante communauté chinoise œuvrant essentiellement dans le textile. Plusieurs entreprises, véhicules, biens immobiliers et comptes courants pour une valeur totale de plusieurs millions d’euros ont été mis sous séquestre.

Rfi.fr