Italie: en visite dans une aciérie, le pape François fustige les spéculateurs

Le pape François s’est rendu ce samedi 27 mai dans une aciérie proche de Gènes pour y dénoncer les spéculateurs, promoteurs d’une économie sans visage. Il a été ovationné par les milliers d’ouvriers de cette usine en difficulté.

media
Le pape François dans l’aciérie du groupe italien Ilva, à Gênes, le 27 mai 2017.

« La maladie de l’économie, c’est la transformation progressive de l’entrepreneur en spéculateur, un mercenaire qui utilise les travailleurs seulement pour faire des profits ». Le pape François n’a pas eu de mots assez durs pour dénoncer « une économie sans visages » alors que, selon lui, « le vrai chef d’entreprise doit être avant tout un travailleur au côté de ses salariés et quelqu’un qui n’aime pas licencier ».

Ces propos sont allés à l’évidence droit au cœur des milliers de salariés de cette aciérie du groupe italien Ilva qui ont acclamé le souverain pontife. Ce groupe sidérurgique a été nationalisé en 2015 pour échapper à la faillite et l’Etat italien s’apprête maintenant à céder l’entreprise au géant mondial de l’acier ArcelorMittal, associé à une entreprise sidérurgique italienne.

« Sans travail on peut survivre, mais pour vivre on a besoin de travail », a déclaré le pontife argentin, estimant que le chômage des jeunes constituait « une hypothèque sur le futur » et le signe d’une « démocratie en crise ».

Rfi.fr