Le Japon envoie son plus gros navire militaire au large de la péninsule coréenne

Le Japon envoie son plus gros navire militaire construit depuis la Seconde Guerre mondiale. Le porte-hélicoptères Izumo rejoint le groupe aéronaval américain emmené par le porte-avions à propulsion nucléaire Carl Vinson qui se trouve au large des eaux entourant la péninsule coréenne. Sa mission est de protéger les navires de ravitaillement américains. C’est la première fois depuis la réinterprétation de sa Constitution pacifique que le Japon ordonne à son armée d’intervenir en soutien des forces américaines, sur fond de tensions accrues avec la Corée du Nord.

Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

media
Le porte-hélicoptères japonais Izumo se dirige vers la péninsule coréenne pour faire pression sur Pyongyang.
Ici, le 6 décembre 2016 dans la base de Yokosuka.

L’Izumo, officiellement, est un porte-hélicoptères. Pour la Chine, avec son pont d’envol de 248 mètres, le plus gros navire militaire japonais est un porte-avions déguisé, car rien ne l’empêche de recevoir des avions à décollage vertical comme le chasseur F35.

L’intervention de l’Izumo aux côtés de l’armada américaine au large de la Corée du Nord marque, pour la première fois de façon active, l’extension du rôle militaire du Japon dans la région Asie-Pacifique. Sa plus grande intégration dans le système de défense collectif américain depuis la réinterprétation de sa Constitution pacifique, avec en toile de fond la crise entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Mais aussi la montée en puissance de la Chine.

Deux destroyers japonais se livrent déjà à des exercices avec le groupe aéronaval du porte-avions américain Carl Vinson et des unités de la marine sud-coréennes. Le porte-hélicoptères japonais Izumo escortera les navires de ravitaillement de l’armada américaine entre la péninsule coréenne et Okinawa, qui abrite les trois quarts des bases américaines au Japon.

Rfi.fr