Jérusalem: les heurts se poursuivent dans les Territoires palestiniens

De nouveaux heurts opposant des manifestants palestiniens à l’armée israélienne ont fait ce vendredi 22 décembre au moins deux morts dans la bande de Gaza près de la frontière avec Israël. Six Palestiniens ont été également blessés à balles réelles dans l’enclave palestinienne. En Cisjordanie, des manifestations étaient également organisées vendredi et au nord de Ramallah, elles ont été réprimées avec violence par l’armée israélienne. Reportage.

De notre correspondante à RamallahMarine Vlahovic

media
Des manifestants palestiniens défient les forces de sécurité israëliennes à Ramallah, vendredi 22 décembre 2017. 

Le visage masqué par une écharpe, Mourad tient dans sa main une grenade lacrymogène. Elle vient d’être lancée par les soldats israéliens postés en embuscade aux abords du checkpoint de Beit El au nord de Ramallah. Si jeudi, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution condamnant la décision américaine de reconnaitre Jérusalem comme la capitale d’Israël, il est quand même impensable pour le jeune homme de ne pas continuer à manifester. « Les pays de l’ONU, ils parlent, ils parlent, mais ils ne font rien  ».

« Nous avons l’habitude… »

Ils sont à peine une centaine de Palestiniens à lancer des pierres. Malgré le calme relatif, les soldats israéliens font une incursion pour arrêter certains d’entre eux, blessant au passage des secouristes et visant les journalistes présents. Les manifestants eux reviennent à la charge. « Nous les Palestiniens, nous sommes habitués à ces agissements de l’armée et nous allons continuer à nous mobiliser contre Israël et contre cette décision de Donald Trump, parce que nous sommes habitués à ce que les soldats nous arrêtent, visent les secouristes et les journalistes ».

Des nuages de gaz lacrymogènes envahissent le nord de Ramallah, causant plusieurs malaises et les Palestiniens promettent de continuer à se rassembler aux checkpoints israéliens dans les jours qui viennent.

Depuis la décision de Donald Trump de reconnaitre Jérusalem comme la capitale d’Israël le 6 décembre dernier, ces heurts ont donc fait au moins huit morts dans les Territoires occupés.

Rfi.fr