Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Jeux Olympiques : Ben Yousseph et Cheick Cissé… y a problème !

Si l’on s’en tient à une publication de ‘’Jeune Afrique ‘’ ce jour sur Cheick Cissé et les informations en notre possession, l’on risque d’assister à un autre rififi les prochains au niveau des fédérations de Tae Kwondo et d’athlétisme. Toujours ces bras de fer et gestions opaques au niveau de nos instances sportives, qui hélas avaient été gravement mises à la lumière par le scandale des primes impayées après le sacre des Eléphants à la Can équato-guinéenne.

Un sentiment d’impuissance …

C’est dommage de le balancer comme ça, mais l’impuissance, le désaveu, le dégout est là…Les mauvaises habitudes ont la peau dure en Afrique. Entre dirigeants sportifs, gouvernants, gouvernements et autres intermédiaires agents d’Etat commis à des paiements, l’on assiste toujours à ces petits tours de passe-passe qui puent une obsession pour le profit, le gain, l’argent… que j’ai du mal à m’expliquer. Souvent pour de simples broutilles à côté des mannes que ces personnes engrangent, elles entravent toujours au bon fonctionnement des modes opératoires et de financements mis en place pour les sportifs. C’est écœurant et ahurissant. L’on demande chaque fois des lauriers à nos athlètes, oubliant que tout passe par la case préparation, qui elle, doit se faire dans de bonnes conditions. Que nenni. L’on a toujours assisté à des improvisations, et ce, à tous les niveaux dans toutes les fédérations. Et après, on veut attendre des résultats, célébrer des héros, pfff…

Tra lou, Murielle, Méité… ces cas là

N’étant nullement dans le secret des Dieux, l’on devine tout de même combien de fois ces athlètes ont dû crapahuter pour se retrouver à Rio. Une athlète d’avenir comme Tra Lou Gonezié, contentée de se préparer au Sénégal. Avec quelles infrastructures ? Une Murielle Ahouré dont on apprendra sous manche, que bien qu’elle revenait de blessure aurait des eu soucis pour avoir ses kinés avec elle. Impensable… hélas, la réalité est là, et ses performances s’en sont vues se ressentir. Le cas Méité qui est le fil d’Ariane de notre réflexion donne froid dans le dos.

La fédération lui doit de l’argent

Selon une source bien introduite, Méité Ben Youssef, détenteur de la médaille d’or aux derniers jeux africains n’aurait perçu que 15 millions sur une subvention de 30 millions normalement prévue pour sa préparation dans le cadre des Jeux Olympiques de Rio. Quel résultat dans ce cas devrait-on attendre de ce garçon ? Outre cette information, il nous revient qu’un représentant du gouvernement lui aurait promis un soutien financier et un sponsor. Des promesses qui ne sont jamais venues. Nous avons joint un membre de la fédération pour toutes ces informations, sans suite. Quant à Méité , selon une source proche, de peur de réactions incontrôlées se refuse de s’exprimer sur le sujet, même si nous l’avons joint.

Le cas Cheick Cissé

Selon Jeune Afrique, le garçon aurait été accusé par un membre du comité olympique d’attouchements. Information par ailleurs amplifiée, galvaudée et reprise pompeusement sur les réseaux sociaux. Le karatéka avait dû pondre un communiqué pour se disculper. Toujours est –il, en dépit de moult péripéties, il est passé aujourd’hui du scandale à la gloire. A son arrivée ce samedi sur Abidjan, un dossier chaud l’attend au niveau de sa fédération qui voudrait bien voir clair dans l’enveloppe de 10 millions qu’il a perçu à la faveur du prix de l’excellence.

G.V

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,