Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Journée Internationale de la femme 2018 : Quelques citations de féministes engagées pour l’égalité des sexes

Le 8 Mars est une date qui rappelle au monde entier que la femme a non seulement des devoirs, mais aussi et surtout des droits à faire valoir et à faire respecter de tous. La lutte pour une égalité des sexes est toujours d’actualité et qui mieux que les femmes elles-mêmes, peut en parler? Revenons sur les pensées ou actes de certaines féministes africaines, qui sont depuis toujours (pour certaines) et dernièrement (pour d’autres), à pied d’oeuvre pour inciter la femme à croire en ses potentialités et à l’égalité sociale, économique et politique des sexes sur le continent africain.

Lire aussi : Interview: Kader Djiré, PDG de MEDIATICS «Ils veulent le faire, par ce qu’ils savent le faire »

Chimamanda Ngozi Achidie (Écrivaine et activiste nigériane), invitée à une conférence en décembre 2012, organisée par TEDxEuston (un programme de réflexion consacrée à l’Afrique) a prononcé ces paroles: « Nous devons tous être féministes. Nos torts envers les filles sont graves parce que nous les élevons de façon à ce qu’elles ménagent l’égo fragile des hommes. Nous apprenons aux filles à se diminuer, à se sous-estimer. Nous leur disons : tu dois être ambitieuse, mais pas trop. Tu dois viser la réussite sans qu’elle soit spectaculaire, sinon tu seras une menace pour les hommes. Nous voulons du changement ».

Fatou Sow Sarr (Chercheure sénégalaise sur les questions de genre en Afrique et militante pour les droits de la femme), interviewée par Jeune Afrique en 2015 disait:

“L’égale citoyenneté entre les hommes et les femmes restent la priorité. Nous avons énormément de droits de la femme au Sénégal pour lesquels nous nous sommes battues. Mais aujourd’hui dans le “Droit de la famille au Sénégal”, l’homme reste le chef de la famille. La participation aux décisions politiques est aussi importante, nous nous battons pour les quotas. On se rend compte qu’aujourd’hui le seul pays qui a dépassé la parité au monde est le Rwanda. Il y a 52 pour cent de femmes à l’Assemblée Nationale”.

Leymah Gbowee (militante libérienne pacifiste pour la reconnaissance des Droits des femmes) :

Lire aussi : Gohou Michel, le parcours d’une légende vivante (interview vidéo)

“Quand j’étais jeune fille, on m’a appris que les hommes nous protégeaient. Mais quand j’ai eu 17 ans, la guerre est venue et toutes mes certitudes se sont envolées. Il y a eu tant de viols, d’abus, qu’on a arraché leur dignité aux femmes. Quand j’ai commencé à militer pour les femmes, on ne pouvait pas parler publiquement des mutilations génitales, du mariage des mineures, de l’éducation des femmes, du contrôle des naissances. Aujourd’hui, ce sont des sujets qui sont débattus à la radio. On y arrive”.

Nana Darkoa Sekyiamah (Féministe ghanéenne, auteure et blogueuse) :

Lire aussi : Josey saturée de félicitations pour ‘’Nagniouma’’

“L’une de mes passions actuelles est de documenter la vie des femmes africaines. Je pense qu’elles ont besoin d’écrire et de documenter leurs voies et leurs vies. Ma grand-tante n’a jamais eu l’occasion d’acquérir une éducation, tout simplement parce que c’est une femme. Alors que son frère a eu cette chance”.

On voit que les efforts fusent de toutes parts, pour affranchir les femmes de tous ces stéréotypes que la société leur colle à la peau. Et en ce jour qui célèbre leurs droits, adressons nos félicitations à toutes ces femmes dont le combat en ce sens reste infaillible.

Déborah Scott

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,