Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Kenya : un père condamné à 30 ans de prison pour avoir enceinte sa fille à deux reprises (africa-zoom.com)

Un père qui a été condamné à 30 ans de prison pour avoir mis sa fille adolescente enceinte à deux reprises a échoué dans une tentative de réduction de sa peine de prison.

Dans son deuxième recours devant le tribunal, NTN qui a été inculpé en 2012 du délit d’inceste avait demandé au tribunal d’annuler la peine qu’il a qualifiée de sévère. Cependant, la cour d’appel a rejeté sa demande et a souscrit à la fois aux décisions du tribunal de première instance et à la Haute Cour de Justice.

Lire aussi : « Je n’ai jamais traité le président Laurent Gbagbo de malade mental », Alpha Blondy

Les juges Msagha Mbogholi, Gatembu Kairu et Pauline Nyamweya ont rejeté son appel et ont décidé qu’il devait terminer sa peine. Les juges ont en outre décidé que la plainte selon laquelle aucune preuve médicale n’avait été produite et que l’âge de la victime n’avait pas été établi reposait sur une idée fausse selon laquelle le tribunal était obligé de tenir une audience et de recueillir des preuves malgré son aveu d’avoir commis l’infraction.

« Après avoir plaidé coupable sans équivoque, une audience aux fins de production de preuves a été supprimée », a déclaré le tribunal. Le tribunal a également refusé de réduire la peine de 30 ans, affirmant que l’accusé avait échappé à une peine plus sévère étant donné que la jeune fille avait moins de 18 ans.

Lire aussi : Le succès de KS Bloom vient-il de Dieu ? Aziz 47 se donne deux ans pour se prononcer

NTN avait plaidé coupable d’avoir mis sa fille enceinte à deux reprises, mais a ensuite fait appel en disant qu’il n’avait jamais plaidé coupable car il était silencieux, mais le tribunal est allé de l’avant et l’a condamné. Il a déclaré aux juges qu’il avait huit enfants à la maison qui dépendaient de lui et qu’il avait donc besoin d’une peine plus légère.

Le père de huit enfants a fait valoir que le tribunal de première instance n’avait pas considéré qu’il était resté silencieux pendant l’audition du plaidoyer. LIRE LA SUITE

VOUS AIMEREZ AUSSI